Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Rencontre conviviale ferroviaire Cerbère Portbou

c4eeca1cc2ffd617f4f8ea71b11d19de.jpg

COMUNIQUÉ DE PRESSE Samedi 3 juin 2017 L’association des usagers du train Perpignan-Portbou basée à Cerbère et le collectif « Defensem el tren de l’Emporda » se sont rencontrés pour développer plus de coopération inter-frontière.

Leurs demandes : Le Terminus à Portbou pour tous les trains français arrivant à Cerbère et terminus Cerbère pour tous les trains espagnols arrivant à Portbou ; correspondances optimisées à la frontière ; des billets transfrontaliers à bon prix ; l’ouverture des trains qui voyagent à vide aux voyageurs ; amplitude horaire avec cadencement, équivalente aux autres lignes transfrontalières françaises (6h-22h) ; un train transfrontaliers du quotidien sur la côte, qui, suggèrent-ils, pourrait s’appeler le train « Walter Benjamin », en référence au philosophe croiseur de frontières. Une des première remarque lors de cette rencontre conviviale c’est qu’il semble que « les association des usagers parviennent bien mieux à communiquer entre elles que la SNCF et la RENFE» ! La question du train est très importante pour Cerbère, et Portbou. Sans leurs trains ce serait un peu comme des villes de mineurs sans leur mine. Les convives ont trinqué au retour promis du train de nuit, tout en restant inquiets car les billets du train de nuit ce samedi ne pouvaient toujours pas être réservés : « nous perdons les possibilités d’avoir de bons prix ». Sans avoir de confirmation officielle les horaires communiqués feraient arriver le train tard à Cerbère-Portbou sûrement à cause des manœuvre liées au fait que le train serait quadribranche. « Sera-t-il possible d’avoir suffisamment de wagons ? » demandent-ils ? Une action est prévue le 8 juillet au retour prévu du train de nuit. Les associations d’usagers entendent coordonner les actions : « malgré des déclarations d’intentions nous n’avons pas non plus confirmation que les liaisons entre Cerbère et Portbou seront améliorées dans la nouvelle convention TER entre la région et la SNCF » nous explique Mathieu Faye de l’association française. En comparaison au coûts énorme du TGV, faire de bonnes connexion aurait un coût dérisoire. Le train du matin s’arrête à Cerbère, et attend, alors qu’il pourrait très bien faire la connexion avec les trains espagnols. Surtout que du coté espagnol à Portbou 6 trains sont déjà parti avant que le premier train français n’arrive à 11h28. Lorsqu’à 20h le train espagnol arrive à Cerbère, le train français a déjà quitté la gare 20 minutes avant, obligeant les voyageurs à dormir sur place. « Ils n’imaginent pas qu’il n’y aurait pas de connexion à leur arrivée ». nous explique Josep Loste. Car toujours rien n’a été fait pour palier à ces manques de connexion. Par ailleurs Mathieu Faye a étudié des documents officiels suggérant qu’il existait une clause secrète du contrat entre l’état espagnol et TP ferro empêchant un changement d’écartement sur la ligne conventionnelle de la côte permettant une continuité entre les réseaux français et espagnols afin de favoriser le TGV. Les Usagers tiennent à leur ligne de train et n’accepteraient pas que des infrastructures écologiques et de cette qualité soient dévaluées: les rails permettent de relier Banyuls et Portbou en 10 minutes, alors que la voiture met une demi-heure.

Rédigé le 06/06/2017

Josep M. Loste