Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

Ils subissent déjà la loi travail

90abf6e91867892be6dc9c12ee763ac9.jpg

P.-O. Des salariés d’entreprises privées du département, témoignent de leurs difficultés aujourd’hui.

La loi Travail XXL, ainsi surnommée par des syndicalistes, porte en elle une philosophie, un choix majeur concernant le futur. Le patronat privé s’en félicite, mais pas que. Ce qui restait de moderne et d’humain dans la législation générale du monde salarié est attaqué. Ce qui, soit dit en passant, existe déjà illégalement dans des dizaines d’entreprises du département, petites et moyennes, concernant plusieurs milliers de salariés, va ainsi trouver un prolongement légal si les ordonnances triomphent. Moins de droits, moins de respect, moins d’importance accordée aux syndicats, et plus de précarité.

Deux témoignages anonymes (chacun comprendra), viennent confirmer les enjeux. L’un dans le domaine de lagrande distribution, l’autre dans le domaine du transport. Les salariés en question ne sont pas syndiqués. Ils n’en mesurent pas moins les dangers et les difficultés à venir. Il sera malgré tout difficile d’être en grève le mardi 12 septembre*, mais…

Commerce

C.S. et d’autres travaillent dans une grande enseigne. Extraits: «Dans mon entreprise, le travail est devenu obligatoire le dimanche matin, et non basé sur le volontariat comme il en était question lors de la présentation de Monsieur Macron, alors ministre. Les hôtesses de caisse et d’accueil sont les plus touchées». Plus loin: «Pour le dimanche, il faut savoir que cela représente une dizaine d’euros supplémentaires par dimanche, ce qui, après un rapide calcul, reste très éloigné des 200€ supplémentaires régulièrement affichés par les ministres.» Les salariés de cette entreprise précisent: «l’absence du recours aux heures supplémentaires, l’existence d’un CE et d’un CHSCTdont le rôle et l’action restent fantomatiques », et révèlent les difficultés croissantesd’aujourd’hui : «De moins en moins de moyens humains pour faire le travail, le recours aux temps partiels (26-30 h/semaine), les inégalités inexplicables de traitement entre salariés, le niveau très bas des rémunérations». Ces salariés, très précis dans leurs déclarations, perçoivent ce que les nouvelles lois vont autoriser (contrats de mission, référendum d’entreprise, regroupement des instances…) et ce qu’elle vont dégrader concrètement. Ils(elles) ne feront pas grève, mais ils soutiennent le mouvement.

Transport

D.B. et d’autres sont chauffeurs routiers dans une entreprise bien connuede Perpignan: «Notre taux horaire est très bas (non respect des conventions collectives), et nous faisons énormément d’heures supplémentaires, obligatoires non payées. Elles n’apparaissent pas sur les feuilles de paie. Un exemple, 275 h en 26 jours payées 156. On nous répond qu’elles seront récupérées mais ça n’arrive jamais, car il y a toujours du travail.» Voilà pour les salaires. Pour les IRP, Instances Représentatives du Personnel, dans cette entreprise de plus de 50 salariés. «Le délégué du personnel est notre chef. Personne n’a voté pour lui, tout le monde a voté pour un autre candidat. Mais la direction a prétexté une question de délai dépassé pour invalider ce vote et désigner ensuite le seul candidat restant, le chef.» Ils rajoutent: «Aucune prime, aucun panier alors que la loi l’exige (plus de 6 h de travail continu), pas de CE (obligatoire dans une entreprise de cette taille) et des salaires très en dessous de ce qui est normalement pratiqué par des chauffeurs poids lourd». Cela se passe ici, maintenant. D’où l’on comprend l’intérêt des organisations syndicales, des droits, et l’utilité de renforcer les contrôles publics (Dirrecte). Les ordonnances portent le contraire.

*FO cheminots région, le SNES et La FSU 66, la CGT CTPM appellent eux aussi à la grève.

Rédigé le 07/09/2017

M.Marc