Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

5000 ! Pour commencer...

13aaede802526923cc23132f027f263d.jpg

Perpignan. Manifestation imposante et plurielle dans les rues contre les ordonnances réformant le code du travail.

La participation en a surpris plus d’un, agréablement. Sans faire d’amalgame abusif, l’ensemble des grands médias (radios, TV, presse écrite) avait pris soin pendant plusieurs jours de noter surtout les divisions syndicales, d’évoquer les «otages» d’un syndicat faible et isolé, la CGT, et avait prédit un échec évident de la mobilisation. L’inquiétude a vite été levée. À Perpignan, sans aucun doute, «il y avait du monde» et il faut bien le dire, cela a rassuré les militants syndicaux les plus engagés. çà et là, on entendait : «Il fallait au moins çà», ou «C’est bien pour la suite», ou encore «Nous devrons faire grandir ce mouvement, mais les bases sont là».

Unité syndicale

Chacun l’a constaté, FO 66, la FSU, Solidaires et la CGT étaient bien présents dans le cortège entièrement, portant en tête la banderole unitaire, avec drapeaux, badges et pancartes explicatives dénonçant dans un même élan le recul sociétal de telles réformes si elles voyaient le jour. Les prises de parole devant le Castillet venaient confirmer l’extrême engagement des syndicats départementaux, sans ambiguïté, contre les ordonnances. Du côté politique, il y avait le PCF, avec de nombreux militants et l’ensemble de ses élus départementaux ou régionaux, LFI avec force panneaux, le NPA et LO, dénonçant tous une politique servant les intérêts d’une classe sociale au détriment du peuple et des salariés, politique adroitement résumée dans un numéro spécial du journal Fakir distribué aux participants. Le PS, n’a pas participé à la manifestation locale, de façon organisée.

Et diversité

Colorée et diverse, la manifestation a rassemblé tous les âges, des jeunes salariés aux retraités (en lutte contre l’augmentation de la CSG), des privés d’emploi, des salariés du privé, des fonctionnaires, des salariés précaires. Il y avait aussi des artistes intermittents, des journalistes TV, radio ou de la presse écrite, des employés du conseil départemental en grand nombre, tout comme une forte délégation de «l’Enfance Catalane», des commerçants, des enseignants assez nombreux du premier et du second degrés, des salariés d’établissements de travaux publics (Resplandy), de grandes compagnies d’assurance (GMF), des postiers de l’ensemble du département, des gaziers électriciens et des cheminots, des hospitaliers, des personnels des finances... «Il est difficile dans les PME du département d’être en grève sans prendre des risques importants et ces salariés ont pourtant tout intérêt à ce que les ordonnances échouent. Nous allons y travailler» confiait un responsable CGT à la fin du rassemblement.

Photo © Eric Biesse.

Rédigé le 14/09/2017

Michel Marc