Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

La fonction publique mobilisée

1337c0c30163e6f469ad159ad7da062d.jpg

Perpignan. La FSU a décliné les objectifs de lutte pour les semaines et les mois venir. Les motifs ne manquent pas.

La Fédération Syndicale Unitaire de la fonction publique, majoritaire dans l’enseignement, la culture (Snuipp, Snes, Snep…) et syndiquant d’autres catégories (justice PJJ, pôle emploi…) a appelé et participé à la grève du 12. «C’était de notre responsabilité que d’y être» ont ainsi déclaré les responsables..

Des attaques inédites et nombreuses

Il y a bien sûr la loi Travail, celle qui, à priori, ne toucherait pas l’ensemble des salariés. Mais «l’expérience montre que si cette loi régressive réussit, elle aura à l’évidence des conséquences sur la fonction publique et ses agents, sur les statuts, sur les garanties données aux usagers, sur ses missions obligatoires d’intérêt général. L’histoire le montre, les mauvais coups portés dans le privé glissent très vite sur l’ensemble», avertit Gregory Raynal, secrétaire départemental. Il y a aussi le retour du jour de carence (premier jour d’absence non payé) «sur lequel nous avions gagné il y a quelques années.Outre le fait que cette mesure entretient l’idée de congés trop facilement pris dans la fonction publique par les «fainéants», elle oublie de préciser que 75% des salariés du privé n’y sont pas soumis», précise-t-il. Le syndicat évoque ensuite le gel du point d’indice, estimant à 10% la perte de revenus depuis une dizaine d’années. Il faut y ajouter l’abandon d’une refonte prévue des carrières (PPCR). Or les fonctionnaires en France sont parmi les moins bien payés dans les pays de l’OCDE. Toute remise à jour des carrières est aussi repoussée à beaucoup plus tard.

Un «Plan Social» destructeur

120 000 postes supprimés dans l’ensemble de la Fonction Publique (annonces ministérielles), et la toute récente décision de non renouvellement d’une partie importante des CA (contrats aidés) viennent encore fragiliser l’ensemble. «Quel mépris pour ces personnels qui, du jour au lendemain, apprennent que leur contrat n’est pas renouvelé!» relève J.P Barreil, co-secrétaire du syndicat, «et combien de difficultés nouvelles dans les écoles et les établissements!».

«À moyens constants, forcément les aménagements se font au détriment d’autres dispositifs, et les vingt-deux CP dédoublés entraînent donc des dégradations dans d’autres secteurs. Ainsi dix-sept écoles vont devoir renoncer au dispositif efficace et expérimental «Plus de Maîtres que de Classes», apprécié des collègues et de l’institution, et les huit ouvertures de classes qui s’imposaient ont entraîné automatiquement la fermeture de huit classes dans les P.-O., provoquant des hausses d’effectifs par classe importantes» précise Virginie Privat. Dans le second degré, collèges et lycées, «outre quelques situations ubuesques de rentrée (lycée Arago), il faut savoir que l’administration table aujourd’hui sur des moyennes de trente élèves par classe en collège et trente-cinq dans les lycées, ce qui est trop sans aucun doute». Du grain à moudre pour les semaines et les mois à venir.

Photo ©M.M.

Rédigé le 14/09/2017

Michel Marc