Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

Les fonctionnaires de la mairie accusent

6c0a988f37fc97aa05edce59653955a8.jpg

Elne. Depuis le 10 octobre une partie importante des salariés titulaires est en grève. Le maire s’entête.

Depuis 2014 la gestion des personnels municipaux est profondément marquée du triple sceau de l’arbitraire, la réduction des activités et l’autoritarisme. Des problèmes graves s’accumulent, humains et techniques, jamais réglés. Au centre, sans surprise, il y a le maire. Dans cette ville de 8500 habitants, près de 150 agents travaillent pour la ville et ses habitants. Parmi eux, 115 titulaires, 21 CAE (contrats aidés bientôt supprimés) et quelques contractuels. «C’est à peu près 30 emplois en moins en un peu plus de deux ans» ,confiait l’un des responsables CGT lors du premier jour de grève. Les non renouvellements de contrats et non remplacements de certains départs en retraite ont abouti à ça. Le deuxième élément, c’est la «chasse aux sorcières» qui touche précisément au moins quatre agents parfaitement identifiés. Deux d’entre eux ont cherché un emploi ailleurs, une autre est au chômage, un est placardisé. Et puis il y a les choix stratégiques dont «la disparition de la Direction de la culture» et sa transformation, permettant la mise au placard de l’ancienne directrice. La nouvelle vient de quitter la mairie, après un burn-out. Enfin, il faut y ajouter l’affaiblissement du centre social, avec des moyens diminués, et la placardisation de sa responsable» avant son départ à la retraite, remplacée par un CDD.

Une désorganisation des services programmée?

«Mais que veut le maire?». Les responsables syndicaux précisent: «Depuis 3 ans, nous en sommes au 14e organigramme! D’abord, on a tout chamboulé, changé les affectations, changé les agents de services, de bureaux. Et la mairie, dans le même temps, a aussi embauché, des cadres, dont un nouveau DGS (directeur général des services), pour une direction pléthorique. Le nouveau DGS lui-même a fini en burn out et est parti en décembre». Sans commentaire. Plusieurs agents au service technique ont aussi été mis de côté. Quelques élus de la majorité multiplient les «contrôles» et les «surveillances». Bref, c’est une ambiance de travail détestable et délétère qui règne aujourd’hui. «Il faut aussi y ajouter quelques reculs sociaux, RTT et primes», n’oublie pas de rappeler l’un des participants à la grève. «On vient au travail avec la boule au ventre et il y a, il fallait s’y attendre, une forte augmentation des arrêts de travail», poursuit un autre responsable CGT. Des démarches sont engagées pour que les services de l’État interviennent et constatent. Il y avait donc 48 grévistes (tous titulaires) le 10 octobre et autant le 12, où le maire a refusé de recevoir une délégation issue de l’assemblée générale. Ce mercredi 18, le maire a accepté une rencontre avec les élus (IRP) du personnel. Il y a urgence.

Dernière minute

Cette réunion n’a pas eu lieu, le maire refusant la délégation CGT désignée par l’assemblée des salariés grévistes.

Rédigé le 19/10/2017

Michel Marc