Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

Les 3 coups de semonce ?

7533976b78865fd905a3849a387f4578.jpg

Perpignan. Refusant le changement d’affectation du théâtre municipal, une association s’est créée et a lancé une pétition.

L’université se recentre au cœur de ville par la volonté du président de l’université (UPVD) et du maire de Perpignan. Canevas pour redonner vie aux rues perpignanaises et relancer les affaires des commerçants et restaurateurs avec qui l’UPVD a déjà conclu un pacte. Si la construction de logements étudiants va bon train sur l’îlot fontaine neuve, quid des infrastructures nécessaires au bon déroulement des cours ? Dernièrement, le président de l’université, avec l’assentiment du maire (mais sans l’avis du conseil municipal), a jeté son dévolu sur le théâtre Jordi Pere Cerdà.

Le maire et le président d’université n’apprécient pas

Les deux histrions s’étonnent d’une pétition largement partagée par la population pour refuser qu’il ne devienne un amphithéâtre pour étudiants. Le maire affirme que «ce projet est pour une occupation partagée entre les étudiants la journée et les artistes le soir ou le week-end.» tandis que Fabrice Lorente, président de l’université se dit«très surpris du manque d’informations de certains » et offensant ajoute: «À moins que ce ne soit de leur part de la désinformation. Mais peut-être que tout simplement certains ne veulent pas des étudiants en cœur de ville ». Pour l’association de sauvegarde du patrimoine artistique et historique roussillonnais (aspahr), par la voix de Jean-Bernard Mathon, le problème est tout autre, il est patrimonial et culturel : «Ce projet sort du chapeau! Dans la délibération du 30 juin, il était prévu la construction d’un amphithéâtre dans le périmètre rue Côte Saint-Sauveur/impasse Saint-Sauveur et d’aménager les immeubles de la bourse du travail, de la rue E. Zola et l’école Rolland». L’association est donc anxieuse: « Pour changer l’affectation du théâtre, il faut l’autorisation du ministère de la culture. Les transformations et les mises aux normes vont le dénaturer ».

Ni concertation ni discussion

L’Aspahr déplore que «depuis l’ouverture du théâtre de l’Archipel, il n’y a pas eu de concertation pour l’utilisation des lieux, ni de discussions avec la population de St-Mathieu et de St-Jacques. Le centre ancien a besoin de cette salle, mise à disposition des acteurs culturels locaux et des associations de quartiers ; c’est un outil de cohésion sociale dans des quartiers en grande difficulté».

Macron réduisant les crédits, il semble que la municipalité ait quelques difficultés à maintenir son programme de rénovation urbaine. La recherche de parkings et de locaux pour accueillir les étudiants, se soldera-t-elle par la déprédation du patrimoine? Vu les coups de pelle qui virevoltent ici ou là, comme dans l’église St-Sauveur défigurée pour devenir une salle de cours et l’avenir sombre de l’école des beaux-arts et du théâtre municipal, force est de constater, encore une fois, le manque de concertation et de vision à long terme de la politique urbaine à Perpignan.

Journée d’action festive mardi 24 octobre à 18h devant le théâtre – Contact: aspahr2017@gmail.com

Rédigé le 19/10/2017

Ray Cathala