Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

La grève continue à la maternité

6079b3700914c52d17110110875bf4c2.jpg

Hôpital de Perpignan. Il manque des lits et du personnel et l’audit n’y changera rien. Où on peut parler de mises en danger.

Ce jeudi matin, encore en lutte, les personnels et leur syndicat CGT expliquent, distribuent et invitent les visiteurs à signer la pétition. Elles sont intarissables et combatives. Infirmières, sages femmes, anesthésistes et médecins. L’agence régional de santé (L’ARS) et la direction de l’hôpital seraient bien inspirées d’en tenir compte. Le public découvre donc, écoute et soutient massivement. Les pétitions se remplissent, inexorablement. La grève n’est pas catégorielle, mercantile, habituelle, elle va plus loin. Il ne s’agit pas des salaires, de la valeur du point d’indice, bref, des intérêts particuliers des salariés, mais de sécurité des bébés et des mamans, d’humanité, de défense d’un service public de qualité, de défense des missions, de respect des choix des familles. C’est l’intérêt général qui est porté.

Paroles entendues

«Nous sommes un service public. Et bien, en ce moment, nous refusons de prendre en consultation des mamans qui ont des grossesses normales (sans problème apparent), qui, sans avoir vraiment le choix, doivent partir dans le privé», déclare l’une d’entre elles. Il faut savoir que la maternité de l’hôpital est une maternité de niveau 3, capable de répondre à des situations d’urgence, grossesses à haut risque, pouvant mettre en jeu la santé du bébé et de la maman. On y vient donc de loin et en hélicoptère parfois, quand les choses se passent mal. Une autre poursuit: «Des patientes qui viennent consulter en urgence doivent parfois attendre plusieurs heures (4-5). Nous sommes obligées de faire le tri parmi les urgences, au risque de nous tromper». Ou encore: «Nous possédons 4 salles d’accouchement, 2 salles de pré-travail, et 1 salle d’entrée. Il nous arrive d’accoucher dans l’ensemble des salles, ce qui n’est évidemment pas prévu et dangereux». Un infirmier anesthésiste, très précis, rajoute: «Récemment, une femme césarisée (venant de subir une césarienne) a du attendre de 22h à 14h le lendemain sur un brancard avant d’avoir un lit et une chambre, alors qu’il s’agit quand même d’une intervention chirurgicale lourde». Les salariés ont décidé de reconduire le mouvement. En attendant, les cliniques privées, à flux tendu, rentabilisent leurs lits.

Rédigé le 19/10/2017

Michel Marc