Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

La grève continue à la maternité

6079b3700914c52d17110110875bf4c2.jpg

Hôpital de Perpignan. Il manque des lits et du personnel et l’audit n’y changera rien. Où on peut parler de mises en danger.

Ce jeudi matin, encore en lutte, les personnels et leur syndicat CGT expliquent, distribuent et invitent les visiteurs à signer la pétition. Elles sont intarissables et combatives. Infirmières, sages femmes, anesthésistes et médecins. L’agence régional de santé (L’ARS) et la direction de l’hôpital seraient bien inspirées d’en tenir compte. Le public découvre donc, écoute et soutient massivement. Les pétitions se remplissent, inexorablement. La grève n’est pas catégorielle, mercantile, habituelle, elle va plus loin. Il ne s’agit pas des salaires, de la valeur du point d’indice, bref, des intérêts particuliers des salariés, mais de sécurité des bébés et des mamans, d’humanité, de défense d’un service public de qualité, de défense des missions, de respect des choix des familles. C’est l’intérêt général qui est porté.

Paroles entendues

«Nous sommes un service public. Et bien, en ce moment, nous refusons de prendre en consultation des mamans qui ont des grossesses normales (sans problème apparent), qui, sans avoir vraiment le choix, doivent partir dans le privé», déclare l’une d’entre elles. Il faut savoir que la maternité de l’hôpital est une maternité de niveau 3, capable de répondre à des situations d’urgence, grossesses à haut risque, pouvant mettre en jeu la santé du bébé et de la maman. On y vient donc de loin et en hélicoptère parfois, quand les choses se passent mal. Une autre poursuit: «Des patientes qui viennent consulter en urgence doivent parfois attendre plusieurs heures (4-5). Nous sommes obligées de faire le tri parmi les urgences, au risque de nous tromper». Ou encore: «Nous possédons 4 salles d’accouchement, 2 salles de pré-travail, et 1 salle d’entrée. Il nous arrive d’accoucher dans l’ensemble des salles, ce qui n’est évidemment pas prévu et dangereux». Un infirmier anesthésiste, très précis, rajoute: «Récemment, une femme césarisée (venant de subir une césarienne) a du attendre de 22h à 14h le lendemain sur un brancard avant d’avoir un lit et une chambre, alors qu’il s’agit quand même d’une intervention chirurgicale lourde». Les salariés ont décidé de reconduire le mouvement. En attendant, les cliniques privées, à flux tendu, rentabilisent leurs lits.

Rédigé le 19/10/2017

Michel Marc