Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

Perpignan ville en grande difficulté

ca5fc56d3d4a5b918727e3a225ee83aa.jpg

Conférence de presse. Les communistes veulent construire un projet progressiste pour la ville.

Jean-Malik Lemaire, animateur de la section de Perpignan du PCF et Françoise Fiter, élue perpignanaise au Conseil départemental, accompagnés d’autres militants ont exposé l’analyse et les propositions de leur organisation.

Françoise Fiter a brossé un tableau des réalités locales. Loin des propos lénifiants du Maire, elle va droit à l’essentiel: «La question centrale est celle de la pauvreté.» Et elle donne quelques chiffres. Une ville où l’on trouve le quartier le plus pauvre de France, où 30% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (le double de la moyenne nationale) où le taux de chômage atteint 25%, bien supérieur à la moyenne régionale. Une surconcentration de la pauvreté aux conséquences évidentes: regroupement de la population la plus démunie dans des quartiers ghettos, difficulté d’accès au logement avec un proportion de«logements indignes» qui atteint 25%, difficultés d’accès aux soins, difficultés scolaires: 6 collèges de la ville sur 8 en réseau d’éducation prioritaire.

Le centre ville connaît, encore plus qu’ailleurs, une forte dévitalisation, d’autant que la ville est entourée de grandes surfaces. L’élue départementale «se réjouit du retour des étudiants en centre ville, mais ce n’est pas suffisant» À ces difficultés s’ajoute la réduction des services publics (bureaux de poste, annexes CAF…). Cette situation, selon les communistes, «nécessite un investissement prioritaire de la municipalité en liaison avec les autres collectivités et l’État, dans un projet social, économique et démocratique de haut niveau permettant au moins d’atténuer pour les habitants les plus fragiles les effets des politiques nationales d’austérité et de régression». Et ils rappellent «la très grave alerte des événements de 2005.»

En finir avec la politique de droite

Jean-Malik Lemaire revient sur l’enjeu politique. «Le conseil Municipal estexclusivement entre les mains de la droite et du FN, sans opposition à la politique menée localement.» Dans ces conditions, «nous assistons dans notre ville, à la mise en œuvre d’une politique de droite inspirée des dogmes libéraux» chers à Emmanuel Macron. Certes ce ne sont pas les maires qui définissent les orientations nationales «mais on ne voit jamais aucun de ces élus de droite ou du FN défiler dans la rue ou s’opposer aux mesures de régression sociale». Contre cette politique, les communistes entendent agir, précise le responsable de la section PCF de Perpignan «dans une démarche de large rassemblement, avec la population pour arrêter les dégâts de ce libéralisme sans frein et imposer un nouveau progrès social dans notre pays». Cette campagne nationale «se déclinera en cinq grandes questions, sur le travail et l’emploi, sur la nécessité de la réindustrialisation, le droit au logement, la défense des services publics». Enfin «pour financer cela, il faudra une bataille forte pour une nouvelle utilisation de l’argent. On ne peut pas accepter que l’évasion fiscale coûte 80 milliards à l’État et que les 200 milliards d’aides diverses aux entreprises alimentent la spéculation financière et l’enrichissement de gros actionnaires».

Photo©Artozoul .J-M.

Rédigé le 30/11/2017

M.G.