Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

La Bourse dans son histoire et dans l’Histoire

e1a34efa1af139f0923fbaff8c499161.jpg

Patrimoine. Dans un article précédent « La bourse et la vie », nous avons mis l’accent sur les conséquences négatives de la disparition de la Bourse du Travail, Place Rigaud, pour cause de bibliothèque universitaire à implanter. La presse locale est revenue sur cette information en interrogeant des responsables CGT. Le TC a cherché à en savoir plus, à revenir sur l’histoire, la valeur, l’intérêt du bâtiment et de son maintien en centre ville. Nous avons interrogé l’historien André Balent.

Que savez-vous de l’histoire du bâtiment?

C’est la municipalité de Louis Caulas, maire radical, qui a décidé la construction du bâtiment de la place Rigaud destiné à la Bourse du Travail oeuvre de Léon Baille, architecte de la ville. Elle fut inaugurée le 31 mai 1903.

La Bourse du Travail (institution) fut créée grâce à une première subvention de la municipalité de Perpignan aux syndicats de la ville (soit 2000 fr. le 24 avril 1893 pour chauffer et éclairer des locaux municipaux, puis 3000 fr. le 10 novembre 1893). Elle ouvrit le 1e février 1894 dans les locaux «provisoires» de l’ancienne école professionnelle de la place Rigaud (inauguration 17 mars). À cette date parut un numéro de La Bourse du Travail, mensuel, remplacé en janvier 1911 par L’Action syndicale un autre mensuel qui parut jusqu’en 1940.

La construction fut financée par des municipalités radicales qui craignaient que les syndicats n’échappent à leur influence (ce qui advint). Elle a été conçue d’emblée pour abriter les syndicats ouvriers. Plus d’un siècle, donc, de présence syndicale. Lieu de mémoire du mouvement social et syndical.

Pouvez-nous nous parler de son intérêt architectural?

Il est de premier ordre. Léon Baille (1862-1951) a été, entre autres, architecte de la ville de Perpignan pour laquelle, il réalisa de nombreux édifices : certains emblématiques comme l’hôpital Saint-Jean de Perpignan dont le fameux «anneau», récemment démoli; l’ancienne école primaire supérieure, aujourd’hui collège Jean-Moulin avec un remarquable portail d’entrée sculpté œuvre de Gustave Violet, un des grands artistes (nord) catalans de la première moitié du XXe siècle; l’annexe de l’ancien collège de garçons devenue l’annexe de l’ancienne école des Beaux-Arts; la Bourse du Travail. Il travailla comme architecte libéral pour des particuliers: des maisons à Perpignan et surtout, l’hôtel du Belvédère du Rayon Vert, mondialement connu, à Cerbère. Il a tâté à divers styles, de l’éclectisme à tendance historiciste, jusqu’au modernisme, devenant un des pionniers dans l’utilisation du béton pour des édifices destinés à abriter des activités humaines. La Bourse du Travail est une réussite en ce sens que, de style d’inspiration classique, elle a une allure monumentale tout en étant implantée en un lieu exigu. Ce qui montre le talent de l’architecte qui a su s’adapter à des contraintes spatiales sévères. On considère que Baille a été un architecte de très grand talent.

Au-delà des murs, des formes de la bâtisse, pouvez-vous évoquer son intérêt patrimonial?

Il est aussi de premier ordre. Il est lié à toute l’histoire du mouvement ouvrier et social à Perpignan depuis la fin du XIXe et jusqu’au début du XXIe. Il faut préserver cette mémoire en l’affichant dans le cœur de la cité. D’ailleurs, le bâtiment a été construit pour ça. Accessoirement: pour donner un temple à la communauté réformée de Perpignan (nous sommes avant la loi de Séparation de 1905); il est donc aussi lié à la mémoire du protestantisme à Perpignan. C’est le plus vieux bâtiment de l’Église réformée de France dans la ville.

Qu’ont représenté les Bourses du Travail?

Pour la France, elles représentent un moment capital dans la construction du mouvement ouvrier qui renaît de ses cendres après la Commune. Les Bourses naissent sous l’impulsion de Fernand Pelloutier (1867-1901). Il est devenu le secrétaire de la fédération des Bourses du Travail (1895), préalable à la constitution de la CGT la même année. Les Bourses permettent: le placement des travailleurs; l’organisation des syndicats (sièges d’UD et d’UL); elles sont aussi des lieux d’éducation ouvrière (réunions, bibliothèques; mise en place des Assurances sociales en 1930 avec la fondation par les syndicats de la caisse Le Travail). À Perpignan, siège des syndicats de la CGT et de la CFTC (après 1919, pour cette dernière, localement très minoritaire). Dans l’entre deux guerres, (1922-1935), la CGTU s’y est implantée. Avec la scission de 1948, FO et la FEN en sont parties. En 1964, la «déconfessionnalisation» de la CFTC entraîna la création de la CFDT et le départ des lieux de la CFTC maintenue. De 1940 à 1944: siège des syndicats «vichystes» dirigés par d’anciens de la CGT (tendance «confédérée») dissoute.

Sont passés par la Place Rigaud tous les mouvements sociaux, pouvez-vous rafraichir notre mémoire?

Toutes les grandes grèves et mouvements sociaux d’importance locale, régionale ou généraledepuis le début du XXe siècle.

1904grande grève des Agricoles; 1920 grève des cheminots; 1934 : antifascisme et grève du 12 février: grèves de juin 1936; grève générale du 30 novembre 1938 (échec); soutien à l’Espagne 1936-1939, organisation de l’accueil des enfants espagnols; grèves de 1947; de 1953 (cheminots et localement des Agricoles); mineurs en 1962-63; mai 1968; accueil de travailleurs immigrés dans les années 1970; mouvement social de décembre 1995, etc …

Votre sentiment sur le projet en cours?

Il faut lutter pour conserver en l’état ce bâtiment qui présente un intérêt architectural remarquable. Il faut lui conserver son affectation première; et faire en sorte que dans ce quartier central ne disparaisse pas le souvenir de la mémoire du mouvement syndical et des luttes sociales. Ce dernier enjeu est capital.

Rédigé le 21/12/2017

Propos Recueillis Par Jean-Marie Philibert