Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Scandale financier !

9c462e40af5df9a7caa43ea84f773a90.jpg

Cerbère. La SNCF s’apprête à envoyer à la casse une centaine de voitures Corail rénovées à grand frais par la région Languedoc-Roussillon.

En arrivant à Cerbère, la première chose qui vous saute aux yeux c’est l’espace dans lequel vous vous trouvez. Le centre de Cerbère est en bout de ligne de la région Languedoc-Roussillon, ancré dans un cirque rocheux en bordure du golfe du Lion à deux pas de la frontière espagnole. Ce centre d’entretien a longtemps fait prospérer la commune de Cerbère et le département des Pyrénées-Orientales. Lieu industriel, il aurait même pu devenir une plate-forme multimodale et un véritable trait d’union d’échanges frontaliers, entre l’Espagne et la France. Quand vous pénétrez dans les ateliers aujourd’hui quasiment déserts, vous pouvez encore vous imaginer ces ouvriers mécaniciens travaillant à «la cale» et l’activité intense générée, dans les bruits des marteaux sur l’acier, des compresseurs et des machines en révision. Un lieu qui faisait aussi partie d’un dispositif essentiel dans le déploiement de la SNCF en tant que service public aménageur du territoire. En 2009 ce centre a été le théâtre d’un mouvement social pour le maintien des activités voyageurs et d’entretien. Il aurait dû disparaitre il y a dix ans, la SNCF souhaitant concentrer ses activités à Perpignan. Une lutte de plusieurs mois avait contraint un temps la SNCF et la Région politique à renoncer à ce projet de déménagement coûteux en millions d’euros, qui n’avait comme ambition que la réduction du nombre de cheminots et d’engager la fermeture progressive de la ligne voyageur et fret entre Perpignan et Cerbère. Une victoire vite reprise, désormais il ne reste plus qu’une dizaine de cheminots sur les 60 que comptait le centre. La seule chose qui contraste dans ce lieu en perdition, ce sont les dizaines de voitures Corail qui sont parquées là, depuis des mois et qui attendent.

Les coups bas du démantèlement

La visite de Cerbère nous a révélé un gâchis financier pour ne pas dire un scandale tel que nous ne pouvions pas l’imaginer. La SNCF s’apprête à envoyer une centaine de voitures Corail à la casse après les avoir faites rénover à grands frais par la collectivité régionale. Des voitures Corail aménagées pour les handicapés et le tout public, pour un coût d’environ un million d’euros par voiture. En tout 250M€ auront été injectés depuis 2004 dans la modernisation du matériel ferroviaire roulant en Languedoc-Roussillon, comprenant l’acquisition de 46 Autorails Grande Capacité et la réhabilitation d’automotrices. Des voitures Corail dont la plupart vont finir dépecées dans les ateliers SNCF de Béziers: «c’est deux ans de travail pour ces ateliers» nous soufflait un cheminot. Pour construire une nouvelle SNCF, Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont affirmé que: «le gouvernement souhaitait en finir avec le statut des cheminots. Trop coûteux paraît-il et irresponsable». Alors? Combien d’endroits et de gâchis comme celui-là en France?

Photo ©Héléne Lompech.

Rédigé le 08/03/2018

Philippe Galano