Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

Un long combat contre la douleur... et l’obscurantisme

638aecb847dfee6cc534fcde53052f6c.jpg

UPTC. L’histoire de l’anesthésie soulève aussi la question de l’avenir des pratiques médicales dans un monde « ubérisé ».

Lorsqu’on était anesthésiste au début du XXe siècle jusque dans les années soixante-dix, il ne fallait pas dormir! Le traitement de la douleur est en effet une pratique plus récente qu’on l’imagine.

En racontant devant le public de l’Université populaire du travailleur catalan l’histoire de sa discipline, Yvonnick Blanloeil, professeur émérite d’anesthésie-réanimation à la faculté de médecine de Nantes, ne s’est pas contenté d’égrener des dates. Il a mis l’accent sur le long combat qui a permis à l’anesthésie de s’imposer au sein d’un corps médical rongé par le conservatisme et l’obscurantisme religieux.

Même si Hippocrate envisageait déjà de supprimer la douleur chez le malade, il faudra attendre 1846 pour que soit enfin pratiquée la première anesthésie dans le sens moderne du terme. En 2016, 11 300 000 actes de ce type ont été effectués en France. On doit à la doctrine de Saint-Augustin (la douleur en tant que punition et moyen de rédemption pour le pécheur) la mise à l’écart, pendant des siècles, de produits anesthésiants. Quant aux tribunaux de l’Inquisition, ils ont pourchassé avec zèle les anesthésistes pour les conduire sur les bûchers!

Heureusement, la médecine arabe médiévale avait conservé le principe de l’anesthésie dans ses pratiques. Rhazès (854-925) fut, avec son éponge soporifique, l’inventeur de l’anesthésie inhalatoire. Le Siècle des Lumières puis le XIXe siècle ont vu à leur tour des progrès fulgurants avec notamment les travaux de Claude Bernard (1813-1878), père de l’anesthésie expérimentale.

Les réticences des chirurgiens français à pratiquer l’anesthésie ont cependant freiné la recherche qui s’est développée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Les mêmes freins rétrogrades priveront la France de prendre sa place dans la production industrielle d’appareils médicaux. «Jusqu’en 1980, les chirurgiens refusaient l’utilisation de la morphine en post-opératoire», a rappelé Yvonnick Blanloeil.

Les apports d’Henri Laborit (1914-1995) et du chirurgien Robert Monod (1884-1970) ont été décisifs pour l’anesthésie.

L’histoire de l’anesthésie révèle une suite de libéralisations de la pratique médicale aboutissant aujourd’hui à une forme «d’ubérisation» qui, selon Yvonnick Blanloeil, représente un danger pour l’avenir. C’est l’idée chère aux financiers d’envisager une médecine sans médecins en misant sur la révolution numérique. « Les ordinateurs sont-ils à même de remplacer la main de l’homme? Non!», alerte Yvonnick Blanloeil. Si la délégation des tâches à des machines est à l’ordre du jour, il y a selon lui une limite infranchissable. Le robot chirurgical de Ridley Scott dans son film Prometheus, de la saga Alien, restera-t-il de la science-fiction? La réponse est dans une exigence éthique qui doit résister aux logiques financières.

Rédigé le 12/04/2018

Aurélien