Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

Chaud patate en Capcir

9dfb31a64801477de74ae494c9145a72.jpg

Gabegie financière. Christian Blanc, maire de la commune Les Angles de 1989 à 2014, conseiller départemental du canton de Mont-Louis de 2004 à 2011, se positionne aujourd’hui en lanceur d’alerte.

Déjà en 2016, attentif aux décisions de la communauté de communes Pyrénées catalanes, Christian Blanc coordonnait le collectif des opposants au projet du «grand domaine skiable» qui devait relier les stations de Font-Romeu, Pyrénées 2000, Les Angles, Formiguères avec projets immobiliers sous-jacents. Aujourd’hui, il se rapproche des élus qui s’opposent à la maltraitance de la montagne et à la désertification des hauts cantons, pour dénoncer la construction d’un pôle enfance, loisirs et sportif sur le territoire de Matemale. Fin 2016, la compétence, jusqu’alors communale, «scolaire/petite enfance» est transférée à la Communauté de communes. Deux maires refusent, celui de Bolquère et... celui de Font-Romeu, qui n’est autre que le président de ladite collectivité et qui a validé ce transfert ! Celui là même qui, questionné par France 3 sur cette question répond:«moi, j’ai une école neuve, je ne vais pas payer pour les autres!» Conséquence, des maires réagissent: St Pierre dels Forcats et Eyne, suffisamment endettés, font un recours contre la délibération. Le préfet lance également un recours pour exiger que toutes les communes soient parties-prenantes ou aucune.

Quelle montagne veulent-ils ?

L’état des lieux alimente le doute du bien-fondé du projet dont le coût avoisine les 7 millions d’euros. Les Angles possède un groupe scolaire neuf et bien équipé (garderie, crèche, restaurant scolaire...) d’une valeur d’environ 3 millions d’euros. Situé au cœur du village et à proximité des services administratifs et de loisirs, il bénéficie aussi bien aux salariés de la commune et alentours qu’aux vacanciers. Matemale, Formiguères, St Pierre dels Forcats et Eyne ont une école à rénover. Christian Blanc questionne: «Pourquoi réaliser un groupe scolaire neuf alors qu’il existe des structures dans les villages?» A ce jour, alors que certains édiles sont prêts à «lâcher» leurs écoles, six élus frondeurs défendent la leur (La Cabanasse indécise) et refusent de payer, d’autant que cette compétence devrait être financée par la fiscalité directe sauf les deux communes récalcitrantes. Pour équilibrer le budget, le président propose une augmentation de la taxe d’habitation pour la 2ème année consécutive sans se soucier de sa suppression imminente par le gouvernement. Dans un premier temps, les 6 frondeurs, les élus de Font-Romeu (opposition et majorité) et d’autres voix s’y opposent, occasionnant un déséquilibre du financement qui devra être revu.

Quid du nouveau groupe scolaire?

Selon Christian Blanc, cette structure qui doit être réalisée face à la discothèque de Matemale, va contribuer à supprimer des classes par modification du ratio qui est aujourd’hui de 133 enfants pour 8 classes (ratio 16,5 enfants). Il démontre, si tant est qu’il est nécessaire, qu’avec un groupe scolaire unique, les élus vident leurs écoles tuant ainsi la vie dans leurs propres villages et facilitent la suppression de postes d’enseignants. L’ex maire s’interroge: « Pourquoi délocaliser les écoles des villages parfaitement implantées pour aller se positionner à moins de 75 m d’une discothèque?» Il enchaîne sur son vécu: «Pourquoi, sur les routes du Capcir, réputées connaître des hivers rigoureux, faire déplacer des enfants sachant qu’aujourd’hui 1/3 d’entre eux restent sur site? Demain ce sont 100 % des enfants qui vont être déplacés!» Pour l’ex élu, il s’agit ni plus ni moins que d’une fuite en avant contraire à la charte du Parc naturel régional et s’étonne de l’aval des services de l’État, de l’indifférence du Département et de la Région. Le lanceur d’alerte est désormais rejoint par une association intercommunale des contribuables qui compte regarder de très près les différents Plans locaux d’urbanisme ainsi que les incohérences du futur groupe scolaire du Capcir.

Organisation actuelle des écoles:

SIS du Capcir: Les Angles, Formiguères, Matemale, Fontrabiouse, Réal, Puyvalador, Sansa, Caudiès du Conflent, Aiguatebia et Railleu pour 3 groupes scolaires: celui des Angles (3 classes), Matemale (2 classes) et Formiguères 3 (classes).

SIS du haut-Conflent: La Cabanasse 1 école, St Pierre dels Forcats 1 école, Eyne, Sauto, Planès, Mont-Louis 1 école, la Llagonne 1 école puis Bolquère et Font-Romeu seuls.

Rédigé le 17/05/2018

Raymonde Cathala