Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

« Mon train j’y tiens » en Côte Vermeille

97ab6b144e206b013bb60a85c889ba03.jpg

Cerbère. Une assemblée composée essentiellement de cheminots, conscients que l’élargissement du mouvement aux usagers est crucial, s’est tenue en présence d’élus.

Nicolas Garcia, vice-président du conseil départemental, d’entrée de jeu intervient : «La lutte des cheminots est loin d’être une lutte corporative, pour défendre un statut. Aujourd’hui la pollution entraine des coûts de 100 milliards par an. Il est urgent de réagir. La proposition du train à 1 euro pour tous est une mesure environnementale qui doit être défendue aussi bien par les politiques que les usagers». Il se déclare prêt à porter une proposition de département pilote sur l’idée : « Le train c’est moderne».

Quant au maire de Cerbère, il considère que la SNCF mène la Région en bateau et qu’il est urgent de se mettre autour d’une table pour discuter des horaires. «Peut-on encore accepter que le train pour Portbou parte devant votre nez, obligeant à attendre une heure, et que celui amenant les collégiens parte à 7h30, arrive à 8h pour des collèges ouvrant leurs portes à 8h30! Les parents refusent cette situationetla Région est obligée de mettre un bus à disposition, précise Patrick Cases conseiller régional, occasionnant ainsi doubles frais ! La SNCF voudrait tout faire pour perdre des voyageurs qu’elle ne ferait pas mieux!»

Mais la question qui cristallise les débats c’est la fermeture du centre de maintenance dès juillet! Quelle est la logique qui a prévalu pour l’ancienne mandature du conseil régional pour accepter la fermeture de Cerbère et financer à hauteur de 300 millions d’euros une tri-fosse à Perpignan, alors qu’il existe à Cerbère du matériel, une fosse, des compétences et une entreprise de nettoyage performante? Pour l’avenir de Cerbère, pour l’entretien des trains de longue distance, le maintien du centre de Cerbère est vital! Patrick Cases, outre qu’il portera cette cause auprès de la SNCF et de la Région, précise que l’argent pour la tri-fosse n’a pas été débloqué.

Nul doute qu’il peut compter sur le soutien actif mais vigilant des participants !

Banyuls. Place Paul Reig, une soixantaine de personnes se sont rassemblées pour exprimer leur volonté de ne pas être traités comme des sous-citoyens.

Après la casse des centres de santé, celle du train, que va t-il rester pour vivre et travailler sur la Côte Vermeille? Pourquoi ne pas recréer les rails entre la gare de Port-Vendres et le Port pour développer le ferroutage? C’est une idée moderne, respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois! Pourquoi ne pas cadencer la ligne par Portbou? Pour Marie-Françoise Sanchez, secrétaire de la section du PCF, «il s’agit aujourd’hui d’aller beaucoup plus loin et plus largement. Nous devons créer un nouveau rapport de force citoyen. La signature de la pétition doit être relayée par tous! 72 personnes de plus ont signé la pétition. Mais trop de gens ne sont pas encore au courant des intentions de la SNCF! à nous de les informer et de les mobiliser.»

Ce débat a été à l’ordre du jour à la fête du Travailleur Catalan avec les cheminots en lutte, Jean-Luc Gibelin, vice-président du conseil régional au transport, Marie-Pierre Vieu députée européenne et le député portugais, Michel Viégas, sur l’avenir de l’Europe et des services publics.

Cette campagne de pétitions lancée par les communistes va s’intensifier durant tout l’été. Une rencontre auprès du comité des usagers, des syndicats, est en préparation ainsi que la recherche de soutien des collectivités de la ligne.

https://www.petitions24.net/mon train j’y tiens et vidéo sur le débat à Banyuls sur «Banyuls info».

Rédigé le 05/07/2018

M-F.S.