Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

1 000 ans de parcours sans faute

767f74ff9cbe450065ec553f25ede88a.jpg

Canal d’Elne (Rec d’Elna). Un patrimoine écologique millénaire menacé par… une continuité écologique voulue par l’État.

Il puise son énergie hydraulique dans le Tech. Jonché de prises d’eau (tempes ou vannes) et de ruisseaux dérivés. Grâce au bon sens des paysans du Xe siècle, il a permis l’arrosage de terres agricoles, le fonctionnement de sept moulins (à huile, farine ou draperie) et l’écoulement des eaux pluviales. De nos jours, les meuniers ont disparu et le nombre de maraîchers s’amoindrit, mais il poursuit ses vocations, alimente les nappes phréatiques et maintient une riche biodiversité des rives du Tech à la mer, en passant par les communes d’Ortaffa, Elne, Latour-Bas-Elne et Saint-Cyprien.

Épée de Damoclès

Aujourd’hui, l’ouvrage millénaire est menacé par des directives de l’État. Le schéma d’aménagement et de gestion des eaux du Tech préconise d’abaisser de 1,70 m le barrage filtrant (ou resclose) qui détourne une partie des eaux de la rivière vers le canal, au prétexte de faciliter le passage des anguilles, lamproies, aloses et des débris sédimentaires. Lucide sur les conséquences, un collectif citoyen, issu de l’association Terra dels Avis*, s’est créé pour alerter la population. Son président Jérôme Cressolle explique: « La perte de l’alimentation gravitaire régulière du canal, par d’hypothétiques pompes ou la création d’un canal d’alimentation plus en amont est sans intérêt» et alerte,«en période de fortes précipitations, le rôle d’émissaire pluvial du canal est accentué par l’urbanisation et l’extension des agglomérations qu’il traverse. Pour qu’il puisse conserver son efficacité de ce point de vue, il faut qu’il soit propre. Cette propreté s’entretient non seulement par un curage régulier, mais aussi par un volume d’eau constant qui le nettoie. Dans le cas contraire, il se transformerait en torrent et deviendrait un danger pour les hommes et leurs habitations.» Le professeur Pierre Giresse précise: « Quant aux poissons migrateurs, on ne connaît guère que les anguilles qui n’ont pas besoin de frayères particulières et savent survivre en toute circonstance. On parle de lamproies et d’aloses. Or ce sont des poissons mystérieux pour le Tech. Ces avis sont purement administratifs et retranscrits sans vérification sur le terrain, puis servent d’appui pour exécuter des ordres qui viennent des ministères parisiens. La resclose ne menace en rien l’écoulement du sable et sa hauteur actuelle n’a pas d’incidence sur l’environnement sédimentaire.» Pierre-Marie Bernadet, président de l’association Charles-Flahault confirme le désastre écologique qui s’annonce si les directives sont appliquées.

Aberration écologique et économique

Pour le collectif, dans un contexte de protection de l’environnement et d’économie d’énergie, passer d’un fonctionnement naturel et gratuit à une installation onéreuse (fonctionnement et maintenance) et payante pour les utilisateurs, est une aberration. Comment sauver le canal? Confiant, J. Cressolle en appelle aux citoyens:«Par la force de persuasion, en continuant à se battre pour que tous les gens concernés, politiques et administrations prennent conscience des dangers que constituent des modifications qui ne prennent pas en compte la spécificité du canal.»

* Terra dels Avis

–D’où vient l’idée de créer cette association?

Joan-Lluis MAS, président et initiateur de l’association: «Terra dels avis a été créée en 2005 pour garder la mémoire de l’histoire agricole roussillonnaise, ses évolutions, ses techniques, etc. Depuis, nous avons constitué une collection de 1700 pièces environ, des enregistrements de mémoire orale sur les techniques de culture et nous sommes aussi engagés dans la transition agro-écologique par un soutien à l’agriculture durable, aux circuits courts et à l’économie participative.»

–Quel est son lien avec l’association du canal d’Elne?

J-L M: «Terra dels avis a publié un livre sur le Canal d’Elne en 2009 et organise régulièrement des visites guidées tout au long de l’ouvrage. Nous connaissions donc bien le canal et ses difficultés lorsqu’est parue l’enquête d’utilité publique (juillet 2017) qui prévoyait la suppression ou l’abaissement de la resclosa (seuil de la prise d’eau). Nous avons été en quelque sorte des lanceurs d’alerte l’été dernier et le public a très bien réagi. Très rapidement un collectif d’association et de personnalités s’est constitué, car la défense du Canal dépasse bien-entendu le seul cadre de Terra dels avis.»

R.C

Rédigé le 19/07/2018

R.C.