Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Quel avenir politique pour la ville de Perpignan ?

abbe1806e86f3d9fb08806d802be2f49.jpg

Municipales 2020. Le Travailleur Catalan a interrogé Françoise Fiter, la cheffe de file des communistes à Perpignan.

Il semble que les médias et le microcosme politique local soient obnubilés par les élections municipales de 2020, les grandes et petites manœuvres ont commencé. Qu’est-ce qui justifie cette fébrilité?

S’il s’agit de réfléchir avec les perpignanais à ce qui va ou ce qui ne va pas dans la ville, il n’est pas trop tôt, il est même urgent de se mettre au travail pour construire une alternative au bilan calamiteux de l’équipe en place. Mais pour les candidats de droite, il est évident que l’ urgence est de se positionner dans une concurrence qui s’annonce rude. J.-M. Pujol voudrait non seulement être le candidat naturel de la droite et du macronisme, mais souhaiterait même reproduire dès le premier tour la configuration du deuxième de 2014: se retrouver seul en face du FN. Cela lui permettrait de se présenter comme un rempart contre ce parti. La menace FN est bien réelle, mais la droite, surtout à Perpignan n’a aucune crédibilité à se prétendre un rempart. Elle passe son temps à chasser sur les terres du FN ! Pendant ce temps La République en marche veut occuper exactement le même terrain avec les mêmes objectifs.

Vous-même, avez très tôt lancé une initiative

Bien entendu, je le confirme, pour moi, il est temps de réfléchir à ce qu’il faut faire, si on veut répondre aux besoins de cette ville et de ses habitants. Je suis présidente du groupe communiste au Conseil départemental, élue dans un canton de la ville où les problèmes sont particulièrement aigus. J’y suis confrontée quotidiennement. Je pense avoir une certaine légitimité à prendre une initiative rassembleuse en direction de celles et ceux qui, à gauche, veulent vraiment un changement à Perpignan.

La tâche n’est pas simple! Où en sommes-nous aujourd’hui?

Les deux premières réunions publiques ont été un succès.Une large participation, très diverse, avec des personnes appartenant à des organisations politiques ou associatives et beaucoup de citoyens venus à titre individuel. Il existe une vraie préoccupation devant le risque d’éparpillement au seul profit de la droite et de l’extrême droite. Les personnes présentes ont décidé de créer une structure permettant de rester en contact et de travailler en commun. Nous avons décidé de l’appeler «Coopérative». Un outil permettant de se rencontrer et d’agir en commun.

Une «coopérative communiste» ou bien «communiste mais pas trop»?

La coopérative n’est pas communiste bien sûr, mais à mon sens, c’est une démarche pleinement communiste que d’aller vers ceux qui ne le sont pas, mais partagent beaucoup de valeurs de progrès, pour leur proposer en toute connaissance de cause, un travail commun. Chacun peut s’y retrouver. Des organisations peuvent y participer en tant que telles et contribuer en soumettant leurs propositions, en gardant toute leur liberté. Il en va de même avec les citoyens qui participent à titre individuel. Mais le but de la coopérative n’est pas de rester entre soi. Nous faisons le pari qu’il est possible d’aller collectivement à la rencontre des habitants dans les quartiers et de construire avec eux un ensemble de propositions qui apportera un grand bol d’air frais à cette ville.

Rédigé le 01/11/2018

Interview Réalisée Par Michel Gaspon