Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Est-ce que je mérite tout ça ?

2de3329c0eedfba91ac48c5f0240a508.jpg

Amarilda. La jeune albanaise expulsée du territoire français, a fait parvenir un message bouleversant à ses professeurs du lycée Arago et du collège Pons.

Abdelillah Mniai, professeur d’arabe, est l’un des enseignants du lycée Arago destinataires d’un émouvant message d’Amarilda Mitaj. Bien connu de nos lecteurs en tant que président de l’association Coup de soleil et membre du comité de soutien aux sans-papiers, il a bien voulu nous faire part de sa réaction : «Dès lundi matin, j’ai tenu à informer les élèves et les professeurs des évènements dramatiques qui se sont enchaînés alors qu’ils n’étaient pas là du fait des congés de la Toussaint. Je leur ai dit qu’Amarilda ne serait pas parmi nous et que son absence n’était pas ordinaire. Pendant les vacances, la préfecture en avait profité pour la renvoyer en Albanie ainsi que son frère et ses parents. Je leur ai rappelé le danger que court cette famille qui avait dû quitter brusquement leur pays où son père avait été menacé de mort par une famille mafieuse après s’en être pris à Amarilda. C’est d’ailleurs ce qu’elle écrit dans son message dans lequel elle qualifie l’Albanie«un endroit qui pour moi est l’enfer» Elle ajoute: «Je suis obligée de rester enfermée avec ma famille. Je ne peux aller nulle part car nous avons la peur qu’on se fasse repérer et que la personne qui a essayé de m’enlever répète son acte et tue mon père». Suit cet appel de détresse: «je ne veux pas mourir ou me prostituer à 16 ans. Je n’ai que 16 ans! Est-ce que moi je mérite tout ça? Est-ce que je mérite de vivre avec la peur que mes derniers jours arrivent?»

Émotion et colère

Abdelillah Mniai ne cache pas son émotion et sa colère:«la communauté éducative du lycée Arago et celle du collège Pons sont profondément choquées par l’inhumanité de la décision préfectorale, d’autant plus choquées que cette famille était venue en France persuadée d’y être protégée. Nous avions cru le Secrétaire général de la préfecture lorsqu’il avait promis que rien ne serait fait tant que la Commission Nationale du Droit d’Asile n’aurait pas promulgué sa décision. Nous avons le sentiment d’avoir été trahis. Nous sommes déchirés. Nous demandons à l’État que toutes les mesures soient prises pour que cette famille, conformément à son souhait, puisse revenir en France. Dans cette attente, nous allons garantir la continuité pédagogique en inscrivant Amarilda aux cours par correspondance et en désignant un tutorat pour assurer le suivi».

Abdelillah Mniai conclut : «Nous sommes des enseignants censés partager des valeurs de fraternité, d’égalité et de solidarité, avec les élèves, des valeurs auxquelles Amarilda et sa famille tiennent et qui sont un signe d’intégration sur le territoire français. Et voilà comment ils ont été traités.»

Rédigé le 08/11/2018

Propos Recueillis Par Roger Hillel