Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Accueil des migrants mineurs

c1265820581cd2366a5faea82f9a0659.jpg

Social. Dans tous les départements de France, l’Aide sociale à l’enfance (ASE) est chargée de la protection de l’enfance. Vu les baisses des dotations d’État, l’ASE a de plus en plus de mal à faire face.

Dans les P.-O., dépendant de l’ASE, c’est l’institut départemental de l’enfance et de l’adolescence (IDEA), établissement public du Conseil départemental, qui accueille les mineurs en difficulté ou en danger. En quatre ans le budget départemental est passé de 400 000€ à 3,2 millions. L’augmentation du nombre de prises en charge est liée au transfert de jeunes d’autres départements. Ils étaient 40 en 2017, 88 en 2018. Dans la mesure où les dotations d’Etat ne suivent pas, on est face à un vrai problème de logistique.

Avec huit éducateurs, deux infirmières et une psychologue, l’IDEA des P.-O. gère à l’heure actuelle 208 mineurs non-accompagnés (MNA). 41 sont en cours d’évaluation. Il s’agit essentiellement de prouver la minorité de ceux qui n’ont pas de papiers d’identité au moyen de tests osseux. Tests d’ailleurs contestés par de nombreuses associations, tout comme le fichier biométrique des MNA qu’il est question de mettre en place. 47 sont logés dans 18 appartements. 120 sont à l'hôtel.

Parmi eux, c’est une quarantaine de jeunes africains de 15 à 17 ans qui a alerté le juge pour enfants et la Cimade, association de défense des étrangers, sur leurs conditions de vie. Leurs revendications concernent essentiellement l’alimentation, l’isolement et la prise en charge financière. A les écouter, on se dit que certaines d’entre elles pourraient être facilement satisfaites.

Alimentation et prise en charge financière

Pour ceux qui sont en appartement, l’IDEA fournit le petit déjeuner. Des brioches et 1 litre de lait par semaine et par personne. La carte alimentaire est passée de 40 à 30€ par semaine. A compter du mois prochain, elle va être mensualisée à 82€, donc 20€ par semaine. L’IDEA précise que cette somme ne concerne que le frais et que « l’épicerie » leur est livrée.

Pour ceux qui sont en hôtel, ils prennent leur repas alternativement au Fren’cheese ou au Pain du jour. On leur sert une pizza squelettique (à la tomate et au fromage) souvent froide, ou un sandwich.

L’IDEA semble conscient du problème et affirme qu’un appel d’offres est en cours pour remplacer le Pain du jour.

Tous perçoivent 42€ d’argent de poche par mois. Mais cette somme ne leur est pas versée à date fixe. La date est affichée quelques jours avant dans les locaux de l’IDEA. Ceux qui sont en hôtel et ne se sont pas rendus à l’IDEA ne sont donc pas forcément au courant. Souvent ils arrivent après le délai imparti et ne perçoivent donc rien. On demande aux plus de quinze ans d’économiser cette somme pour payer les frais de visa et de titre de séjour à leur majorité. Soit 600€. Un rapide calcul : sans rien toucher à cet argent de poche, il leur faudrait 14 mois et demi pour atteindre cette somme.

Suivi et formation

Les plus âgés sont en formation soit au GRETA soit à Léo Lagrange. Tous sont suivis par la mission locale d’insertion, censée leur trouver un patron, les éducateurs ne s’en occupant pas. Mais une soixantaine n’est pas scolarisée. « Par manque de place dans les lycées professionnels » ou analphabétisme se justifie l’IDEA.

Mais c’est surtout la relation avec les éducateurs qui pose problème. Ils n’ont pas d’éducateur référent. Il y a une permanence où ils peuvent rencontrer un éducateur mais qui ne les connaît pas forcément et qui souvent leur délivre des réponses lapidaires (« ce n’est pas mon problème », « débrouille-toi ») voire leur tient des propos xénophobes (« j’ai l’impression de travailler dans un zoo »).

Les jeunes ont un fort sentiment d’arbitraire en partie par l’absence de règlement intérieur, de règles écrites opposables, qu’ils souhaiteraient avoir sur eux. De la même manière, ils souhaiteraient avoir une attestation de prise en charge par l’IDEA. Cela leur éviterait d’être embarqués par la police lors de contrôles. Deux choses faciles à mettre en place.

Rédigé le 15/03/2019

Anne-Marie Delcamp