Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

La grève chez Vectalia transport

4b0680e329e4e220a13c0082b51d7d19.jpg

Transports. Depuis le 16 mai, les bus de Vectalia restent sur le parking. Les salariés avec leur syndicat CGT, revendiquent des améliorations de leurs conditions de travail.

Vectalia est un groupe, basé en Espagne, spécialisé dans les transports, et employant au total plus de 3000 salariés. A Perpignan, l’entreprise située au nord de la ville, compte 170 salariés, transportant scolaires et voyageurs à la demande de l’autorité organisatrice, la Communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée. L’entreprise travaille en complément de l’entreprise Sankéo, appartenant au même groupe, essentiellement dans le transport interurbain. «Nous faisons le même travail» déclarent les salarié.e.s.

Des conditions d’exercice inacceptables

«J’ai 20 ans de boîte, et je ne touche que 1450 euros nets par mois. Ce n’est pas normal. Le poste de roulant est un poste de responsabilité, usant, où les relations avec le public prennent une place non négligeableet où l’attention doit être permanente » précise ainsi l’un de grévistes les plus anciens dans l’entreprise. Le salaire minimum est la règle pour ceux qui n’ont pas d’ancienneté. S’ajoutent à ces revendications des demandes d’amélioration des conditions d’exercice (toilettes aux étapes, mutuelle, temps partiel non choisi…). Depuis 6 jours, aucun bus ne roule et 40% des roulants occupent l’entrée de l’entreprise, 24h/24. La vie s’organise en attendant de «vraies propositions acceptables de la part de la Direction». Les négociations sont en cours. Les salariés réaffirmant leur attachement à la qualité du service rendu aux usagers.

Deux questions surgissent au cœur du mouvement

La première: «Nous travaillons avec l’entreprise Sankéo, nous faisons le même travail, et notre situation est très inférieure à la leur. Ce n’est pas acceptable» résume ainsi le délégué syndical CGT, sans exprimer une seule seconde une quelconque jalousie. «Les conventions ne sont pas les mêmes. Ce n’est pas normal. Ceux de Sankéo sont d’ailleurs solidaires de notre combat». «A travail égal, salaire égal» lance ainsi une autre salariée.

La seconde. Elle touche au principe établi de l’appel d’offres. Les autorités organisatrices (ici, la Communauté Urbaine P.M) choisissent les «moins disants», faisant ainsi pression automatiquement sur les salariés pour qu’ils acceptent des conditions de travail minimales. Chacun comprendra le paradoxe. Enfin, comme le rappelait l’un des syndicaliste CGT présent, «il faut bien rémunérer les actionnaires». Mardi matin, le mouvement se poursuivait.

Rédigé le 23/05/2019

Michel Marc