Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

Un homme est mort dans la rue...

8ea5ef9f2713e04a07779be24dd2e955.jpg

Emotion. Il s’appelait Dominique. Cécile a écrit ce texte, pour elle, pour lui, pour nous.

J’ai pleuré en lisant l’annonce de sa mort. C’était forcément Dominique. Je l’avais rencontré une fois, en accompagnant une amie bénévole des Chaussettes du Cœur en maraude. C’était une personne très intelligente, un écorché vif (féru de philosophie et de psychanalyse, il devenait graduellement aveugle et ne pouvait plus lire). Sans doute parce que j’accompagnais Marylin qui avait au fil des années tissé un lien fort avec lui, il a été très aimable avec moi, on a bu un café et je lui ai offert un paquet de clopes. Il m’a souri avec ses yeux, au-dessus de sa grosse barbe blanche et rousse. Nous devions nous revoir, je devais passer du temps avec lui pour lui lire Microfictions de Régis Jauffret. Je l’ai cherché en vain pendant plusieurs semaines. Il changeait souvent de secteur car il se faisait agresser, tabasser, alors qu’il était en fauteuil, faible comme un oisillon... La vie de cet homme était celle d’un damné de la terre. Pour le peu que je connais de son histoire, il a été rejeté et maltraité dès l’enfance, n’a jamais reçu d’amour, il vivait à la rue, dans un fauteuil roulant aussi déglingué que lui, la bière l’aidait à épaissir le brouillard entre lui et ce monde trop dur. Il ne dormait que d’un œil la nuit... Il se faisait régulièrement dépouiller de ses maigres hardes, insulter, frapper par des bandes de gamins sans cervelle, ni éducation. Au sein même du monde de la rue, il était un paria...Certains osaient mettre en doute son handicap... J’ai vu ses pieds crevassés, couverts de croûtes... Personne n’aurait pu tenir debout sur ces pauvres pieds boursouflés et meurtris. C’était un homme rugueux, brisé dans son âme et dans sa chair. Mais c’était un homme intelligent, instruit, curieux. Il avait de l’humour... Noir et amer bien sûr... Je voulais vraiment le revoir, en savoir plus sur lui. J’avais mis de côté un ancien transistor pour qu’à défaut de lire de la philo, il puisse en écouter sur France Culture. Depuis notre rencontre, j’avais souvent pensé à lui, j’avais tremblé pour lui lors des intempéries... La rue a fini par avoir sa peau... Rip.

Rédigé le 14/11/2019

C. Creixell, Atelier Art Décalé