Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Portrait de l’artiste en caméléon

7dd27eb52924a9704310bcad53900fbc.jpg

Livre. Sous la plume de Didier Goupil, les vies multiples du peintre Roger Cosme Estève.

Même si, désormais, il est installé plus à l'ouest, Roger Cosme Estève reste un peintre d'ici. Il y est né, y a beaucoup créé, ces œuvres sombres, terriennes, rappelant les peintures rupestres, on l'y a toujours vu, déambulant dans les rues, son allure unique, sa belle prestance, sa crinière en bataille. Didier Goupil est écrivain, il est passé par ici, les deux se sont rencontrés et, en quelque sorte, reconnus. Un livre en est né, Journal d'un caméléon. Il a fait l'objet d'une lecture, cet été, lors des Nits D'Eus et d'une dédicace à la galerie Thérèse Roussel, chaque fois en présence des deux compères. Dans cet ouvrage, Didier Goupil ne fait pas la biographie de Roger Cosme Estève, ni n'analyse son œuvre, il s'agit plutôt d'une évocation, d'une mise en scène du peintre. Au travers de fragments de sa vie, il s'agit d'une réflexion sur le processus de création artistique. Étrange livre, car difficile de démêler le vrai du faux dans les multiples péripéties qui jalonnent l'existence de ce drôle de héros. A-t-il eu autant de vies ce peintre aujourd'hui interné dans un hôpital psychiatrique, abruti de médicaments, fumant sans arrêt et incapable de retrouver le chemin de sa chambre ? Mais, on le sait, génie et folie sont proches, et, coincé dans cet hôpital, Roger Cosme Estève se repasse le film de ses errances, de ses amours, de ses voyages, et, bien sûr, de sa peinture, ce qui le pousse, sans cesse, à gratter, tracer sur la toile. Autant de retours en arrière, réels ou fantasmés, la jeunesse , un improbable élevage de chinchillas, les folles nuits catalanes, les catastrophes et comment, à chaque fois, il rebondit, se reconstruit... et la peinture, toujours là. Invoquant les mânes de Diogène, Dali ou Pessoa, il porte en lui la lancinante question du qui suis-je ? L'artiste est-il voué à la schizophrénie ? A n'être qu'un caméléon ? Un récit qui donne le vertige, ou, au choix, plonge dans le trouble, mais assurément accroche. Le style est cru et percutant, c'est pétri d'humour, brillant, d'une originalité folle, un bonheur de lecture.

Didier Goupil, Journal d'un caméléon Éditions Le serpent à plumes 18€

Rédigé le 17/12/2015

Nicole Gaspon