Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

Portrait de l’artiste en caméléon

7dd27eb52924a9704310bcad53900fbc.jpg

Livre. Sous la plume de Didier Goupil, les vies multiples du peintre Roger Cosme Estève.

Même si, désormais, il est installé plus à l'ouest, Roger Cosme Estève reste un peintre d'ici. Il y est né, y a beaucoup créé, ces œuvres sombres, terriennes, rappelant les peintures rupestres, on l'y a toujours vu, déambulant dans les rues, son allure unique, sa belle prestance, sa crinière en bataille. Didier Goupil est écrivain, il est passé par ici, les deux se sont rencontrés et, en quelque sorte, reconnus. Un livre en est né, Journal d'un caméléon. Il a fait l'objet d'une lecture, cet été, lors des Nits D'Eus et d'une dédicace à la galerie Thérèse Roussel, chaque fois en présence des deux compères. Dans cet ouvrage, Didier Goupil ne fait pas la biographie de Roger Cosme Estève, ni n'analyse son œuvre, il s'agit plutôt d'une évocation, d'une mise en scène du peintre. Au travers de fragments de sa vie, il s'agit d'une réflexion sur le processus de création artistique. Étrange livre, car difficile de démêler le vrai du faux dans les multiples péripéties qui jalonnent l'existence de ce drôle de héros. A-t-il eu autant de vies ce peintre aujourd'hui interné dans un hôpital psychiatrique, abruti de médicaments, fumant sans arrêt et incapable de retrouver le chemin de sa chambre ? Mais, on le sait, génie et folie sont proches, et, coincé dans cet hôpital, Roger Cosme Estève se repasse le film de ses errances, de ses amours, de ses voyages, et, bien sûr, de sa peinture, ce qui le pousse, sans cesse, à gratter, tracer sur la toile. Autant de retours en arrière, réels ou fantasmés, la jeunesse , un improbable élevage de chinchillas, les folles nuits catalanes, les catastrophes et comment, à chaque fois, il rebondit, se reconstruit... et la peinture, toujours là. Invoquant les mânes de Diogène, Dali ou Pessoa, il porte en lui la lancinante question du qui suis-je ? L'artiste est-il voué à la schizophrénie ? A n'être qu'un caméléon ? Un récit qui donne le vertige, ou, au choix, plonge dans le trouble, mais assurément accroche. Le style est cru et percutant, c'est pétri d'humour, brillant, d'une originalité folle, un bonheur de lecture.

Didier Goupil, Journal d'un caméléon Éditions Le serpent à plumes 18€

Rédigé le 17/12/2015

Nicole Gaspon