Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

Noir c’est noir

1d2d0887e80ffd547fcb263eecb81a6a.jpg

Archipel. Avec « La rémanence des lucioles », la Compagnie La Lanterne, sous la direction de Marie Clavaguera-Pratx, offre une plongée dans un monde souterrain.

Cette création, due à une artiste originaire d’ici, était soutenue par le Théâtre de l’Archipel. Sa thématique est originale : ces gens qui, dans de nombreuses villes, vivent en sous-sol, sans jamais voir la lumière du jour. Les lucioles du titre sont une référence à Pasolini, pour qui ces insectes étaient des marqueurs de « l’innocence et de l’amour », mais aussi parce qu’ils sont ces lueurs dans l’obscurité, évoquant ces sociétés souterraines bien organisées. Cette réalité, qu’a découverte la jeune metteur en scène, l’a marquée jusqu’à en faire œuvre théâtrale. Elle l’expliquait en préambule. Pour le public, ce spectacle se présente d’abord comme une expérience vécue, il est mis en situation de ressentir ce que doivent ressentir les protagonistes. Tout au long, la salle, comme la scène, est dans une quasi-obscurité, trouée juste de quelques lueurs, un éclairage, un brasero... Le sol est jonché de ce qui est censé représenter des feuilles mortes, façon de symboliser l’aspect terrien, une tente est plantée, et, dans un coin, un atelier. Évoluent là quatre comédiens dont un danseur et un acrobate, une femme, plutôt gueularde, et un jeune homme, trisomique, particulièrement émouvant. Pas d’intrigue à proprement parler, une succession de tableaux, certains saisissants, notamment lorsque le groupe se fi ge, en arrêt, dans une muette supplique, ou le réussi mariage de la chorégraphie, du cirque et du travail d’acteur. Moment de panique, la chute bruyante et inattendue, depuis le monde du dessus, d’un morceau de terre planté de fl eurs rouges. Cette intrusion, colorée, de l’ailleurs, pour les hommes souterrains est un événement perturbateur, qui aura des conséquences. Pris dans cette sombre atmosphère, le spectateur suit les scènes qui défi lent, elles renvoient à mille choses, les ateliers clandestins, la jungle de Calais... autant d’allusions à des populations marginalisées. Rien de tout cela n’étant explicite. Le public reste sur sa perplexité, regrettant les trop nombreux temps morts, le texte minimaliste, la surabondance de criailleries, qui tendent à occulter les réelles qualités du spectacle. Gageons que la troupe aura à cœur de reprendre le travail, le resserrer, lui insuffl er du rythme, ce n’était, après tout, que le début de l’aventure.

Rédigé le 28/01/2016

N.G