Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Une sacrée ménagerie

9507b5c78b50766dc021b47d62a8c5ec.jpg

Archipel. Quand débarque la troupe du Théâtre Dromesko, un cérémonial à tiroir, ça décoiffe !

Pour les cinq représentations de Le jour du grand jour par le Théâtre Dromesko, il a fallu chambouler le Carré de l’Archipel, transformé en une baraque en bois dans laquelle sont enfermés spectateurs, se faisant face, et comédiens, évoluant au milieu. Va se jouer un cérémonial à tiroirs, complètement déjanté, porté par neuf comédiens-athlètes-danseurs, certains, musiciens (excellents violoncelliste et accordéoniste), un chien, un cochon, un poney et un marabout. Il faut y ajouter une profusion d’accessoires, des kilomètres de voile blanc et des changements de costumes à une vitesse hallucinante. Igor et Lily, metteurs en scène, ont commencé avec Zingaro, ça se sent.

Cet équipage hétéroclite, une heure et demie durant, va se régaler de passer à la moulinette (Jean-Christophe Averty n’est pas loin) les discours politiques lors d’inaugurations, la religion et les curés, les repas de famille, les mariages et les enterrements, bref toutes cérémonies faisant société. Une fièvre iconoclaste aussi dévastatrice que réjouissante car, bien sûr l’humour et le burlesque sont au rendez-vous, mais aussi l’absurde, la poésie. Cette course menée à un train d’enfer, qui embrasse la vie, de la naissance à la mort, culmine avec un final à la Buñuel. On assiste à une procession avec tous les comédiens, hommes et femmes, en tenue de mariée, perdant peu à peu de leur superbe, suggérant quelques horreurs entre chaque passage, l’une, par exemple, traîne derrière elle un bébé avec ce qui pourrait être le cordon ombilical. C’est très noir et irrésistible, le public marche à fond. A la fin, devant une table sur laquelle voisinent les reliefs d’un banquet et deux gisants dans leurs cercueils, la troupe invite les spectateurs à partager un verre de rosé.

Rédigé le 09/11/2017

Nicole Gaspon