Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Visca l’amor

a79cb11bf3ef27c8f0dbf0ba169f3623.jpg

Disparition. Sa vie était un roman, Teresa Rebull, la magnifique, s’en est allée.

Visca l’amor, titre d’une de ses chansons, c’est tout elle, une femme de passion, mais aussi d’engagement. Une chanson au cœur de l’émouvant hommage qui lui était rendu, voilà quelques années, dans un théâtre du Liceu archicomble. Teresa y était radieuse, entourée des siens, la fine fleur de la chanson catalane. Elle vient de nous quitter, et, vendredi matin, ils étaient nombreux pour lui adresser un dernier adieu. Les amis de toujours, Pedro Soler, Marina Rossell, Christine Lavail, Robert Triquères, Michel Arnaudiès… mais aussi des politiques, Pierre Aylagas, Nicolas Garcia, et des banyulencs, des artistes. Il y eut des chants et des mots pour évoquer une personnalité marquante, une artiste, une femme, une militante, partie après une vie intense. Une vie qu’elle avait racontée dans un livre-témoignage paru à Barcelone en 1999, traduit en 2005 sous le titre En chantant (Balzac éditions) que nous avions salué dans ces colonnes. Elle y retraçait son parcours, depuis sa naissance à Sabadell dans une famille ouvrière, militants de la CNT, à l’effervescence de la République, la tragédie de la guerre civile, l’exil, la guerre, la Résistance, mai 68, puis, à 50 ans, la décision de chanter, dans la mouvance de la nova canço. Et aussi, des amours, des enfants, des amitiés, et, plus tard, la peinture. Avouez, pas mal pour une seule femme. Évoquer Teresa Rebull, c’est, d’abord évoquer un caractère. Ce qui frappait le plus Christine Lavail, son amie et éditrice: «Elle avait une force de caractère impressionnante, et une formidable joie de vivre, jusqu’au bout. C’était aussi une grande séductrice. Et un désir de lutte, Teresa n’a jamais baissé les bras... Pour le livre, nous étions beaucoup ensemble, je la revois avec sa guitare... et sa peinture, elle avait une véritable dévotion pour Cézanne.»

La peinture, justement. Quelques jours avant sa mort, Teresa Rebull participait à La Junquera au vernissage de l’exposition qu’elle venait de réaliser avec Michel Arnaudiès. Très ému, celui-ci , évoque ce projet: « cette expo, c’était sa volonté à elle, nous avions une sensibilité commune, l’amour de la liberté, je crois lui avoir apporté une liberté gestuelle par rapport à sa peinture». Ce qu’il garde de Teresa: «c’était une femme libre, dans son expression, ses engagements, sa pensée, une femme profondément humaine, près des gens, fidèle en amitié».

Amie fidèle, on peut confirmer, en se souvenant que Teresa ne s’était pas fait prier pour participer à la veillée du Travailleur Catalan en hommage à Jordi Pere Cerda. Elle l’a fait comme elle savait faire, avec talent et panache.

L’exposition Teresa Rebull-Michel Arnaudiès à La Junquera se tient à la galerie Can Laporta (à côté du Musée de l’exil) ouverte de 17 h à 20 h. Elle est prolongée jusqu’au 9 mai, jour où aura lieu un hommage à Teresa.

Rédigé le 30/04/2015

Nicole Gaspon