Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

Lâchons prise avec la P'tite fumée

f159ee84ccf52071aa4300214300dcd4.jpg

Elmediator. Vendredi 11 mai, un voyage musical dub et tribal transe, est proposé. Embarquons pour un entretien avec le groupe la P'tite fumée.

On dit que nous nous forgeons de nos jeunes années, La p'tite fumée c'est officiellement créée en 2014, mais l'histoire a pris forme dans quelles conditions ?

La P'tite Fumée a commencé en 2014, chez nous en Ariège sur les marchés du coin. A la base c'est un délire entre potes, nous avions une formation de rue composée de trois personnes dont deux ne font plus partie de l'aventure. Suite à plusieurs propositions de concerts, nous avons dû transformer la formation pour une formation de live afin degénérer plus de puissance sur scène. C'estau bout d'un an d'existence que nous avons gagné un concours pour faire la première partie d'Hilight Tribe qui sera le premier concert de la formation actuelle et le début d'une longue série.

Comment trouvez-vous l'harmonie sonore entre vous ?

La P'tite Fumée compte quatre musiciens, issus d'univers musicaux très différents. Ce qui nous permet d'avoir beaucoup de couleurs, d'idées et de possibilités différentes. On a tous un point commun, c'est l'amour de la nature transe. On s'est donc tout de suite dirigés vers ce style de musique, l'envie étant pour nous de faire jumper le public au maximum. Inspiré entre autres par des pointures comme Hilight Tribe ou encore Djemdi, on cherche à ce que chacun y mette de ses inspirations, c'est important pour nous d'être tous ensemble sur les compositions.

Pouvez-vous définir en quelques mots votre registre musical pour nos lecteurs qui ne sont pas forcément initiés ?

Notre registre musicale s'appelle : Natural Trance, ce qui veut dire, trance instrumental. On essaie donc de reproduire la musique électronique avec des instruments de musique. Sur scène nous avons pas mal d'instruments ethniques comme les percussions djembé, derbouka, le didgeridoo... On a une grosse session rythmique basse, batterie, nécessaire au gros son qu'est le nôtre. La Guitare et la flute traversière ont une place majeure au niveau des harmonies et des mélodies. La guitare apporte cet esprit Manouche et la flute ces nappesaérienneset syncopées.C'est un style peu répandu qui a vu le jour grâce à nos grands frères d'Hilight Tribe mais aussi grâce à beaucoup d'autres groupes de natural trance comme Djemdi ou encore Domb, Régal Trip, etc.

On vous perçois comme la succession d'Hilight Tribe, qui est un grand nom du genre, comment ressentez-vous votre place dans cet environnement musical?

On ne se considère pas vraiment comme la succession d'Hilight Tribe, qui n'ont pas fini de nous faire jumper et de nous régaler les oreilles. On se voit plutôt comme les petits frères. De plus on a la chance cette année de partager de nombreux plateaux avec eux à travers tout le pays, dans des salles d'exceptionset des festivals dignes de ce nom.

Vous avez sorti l'album Owl Rising courant 2017, comment percevez-vous votre évolution depuis votre premier album? Qu'elle est la direction que vous prenez et souhaitez prendre?

Depuis Owl Rising ça compose dur sur des nouvelles tracks. On cherche à s'améliorer chacun dans nos instruments, on cherche à innover, à améliorer notre son sur plusieurs points (arrangements, breaks, ambiances, sampling, mixage etc.). Qui laisse présager un nouvel opus l'année prochaine si tout se passe bien. Cette année nous avons mis le paquet sur le côté scénique, un nouveau show avec de nouvelles tracks, une scénographie, un nouveau technicien lumière... En bref nous prenons la direction qui nous semble la meilleure, celle du plaisir commun, du développement du projet, tout en gardant notre marque de fabrique.

Vous avez un tempérament nomade, la vie d'artiste sert la cause, comment vous nourrissez-vous des rencontres et expériences?

En effet la vie d'artiste nécessite un tempérament nomade, nourri de beaucoup de rencontres et d'expériences. Les rencontres sontextrêmementimportantes pour le développement du groupe mais aussi pour le développement personnel. Les nombreuses expériences avec des artistes, avec des organisations et les nombreuses rencontres chaque week-end avec le public nous donnent de la force, nous motivent à avancer dans la bonne direction et surtout à prendre les conseils de chacun, discuter sur les ressentit... En bref le projet avance grâce à tous ces gens qui nous entourent.

Ouvert au monde quelle est la philosophie du groupe? Êtes-vous des jeunes gens engagés dans des causes qu'elles soient humanitaires, sociétales ou liées à l'écologie?

Notre philosophie est justement de n'avoir aucun message politique ni engagé. On a une musique instrumentale sans paroles ce qui permet à chacun d'y trouver son message et son voyage. Si on avait une chose à revendiquer et à défendre ce serait l'esprit festif qui anime chacun de nous. Un esprit que nous avons envie de retransmettre en live, ce partage qui se passe entre le groupe et le public. Ce lâcher prise, est pour nous notre seul mot d'ordre.

Vous venez à Perpignan à Elmediator le 11 mai, quel sera votre cocktail pour transporter le public?

On vient en effet à Perpignan au ElMédiator le 11 mai prochain ! Ça promet d'ailleurs d'être une soirée de folie, notre cocktail sera le même que d'habitude : beaucoup d'énergie, beaucoup de partage, du gros son, des nouveaux morceaux, une nouvelle déco, pleins de surprises... En bref, un nouveau show pour la tournée 2018 qui a d'ailleurs été travaillé dans cette jolie salle en février dernier !

Rédigé le 07/05/2018

Interview Réalisé Par Priscilla Beauclair