Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Jeux d’enfants

68ea353247c8b2025b74e0c118a7d07f.jpg

Livre. Avec Le bal des poupées, Hélène Legrais fait revivre le Vernet du temps de l’usine Bella.

On les avait presque oubliées ces adorables poupées Bella, leurs long cils, leur bouche gourmande, leurs joues rebondies. Et voilà qu’Hélène Legrais, avec son dernier roman, Le bal des poupées, nous offre une grande bouffée de nostalgie. Difficile de ne pas écraser une petite larme en refermant le livre, tant est grande l’émotion à être replongé dans le Vernet des année 60, quand la fabrique de poupées Bella tournait à plein. Elle était un peu le cœur de ce quartier vivant et populaire, ce village où tout le monde se connaissait. D’ailleurs, n’en déplaise aux mauvais esprits, si aujourd’hui l’usine n’est plus là, ce quartier du nord de Perpignan a conservé son caractère.

Des personnages attachants

Le bal des poupées met en scène tout un petit monde qui gravite autour de l’usine, ouvrier, travailleuses à domicile, et, bien sûr, des gosses. Sylvie, Patrick et Michel ont pour terrain de jeu la fosse où s’accumulent les ratés de l’usine, des rebuts, pour eux des trésors de guerre. Pas de distinction de genre, en plus, les deux garçons aussi veulent leur poupée. Il y a aussi José, réfugié de la guerre d’Espagne, ancien résistant et déporté, homme à tout faire à Bella, Eliane, vieille fille en mal d’amour et d’enfant, Louisette, mamie au grand cœur, Eulalie une religieuse qui collecte des jouets pour l’Afrique... Voilà pour les gentils. Il y a aussi un bellâtre assassin, un mari et père violent, un pédophile embusqué. Entre tous ces protagonistes va se nouer un drame qui les changera. Des personnages attachants, de l’amour, de l’amitié, de la générosité, du suspens, on a là tous les ingrédients d’un bon roman qui se dévore. Mais pas que. D’abord l’usine, Hélène Legrais connaît bien les arcanes d’une entreprise qui était un fleuron de l’industrie locale (elle y glisse même quelques noms que l’on reconnaît) avant que, comme tant d’autres ici, elle soit liquidée. Et il y a l’enfance, que la romancière décrit avec beaucoup de justesse, enfance intrépide, enfance fragile, enfance en souffrance. On a aussi quelques allusions à la situation en Catalogne. Enfin, ce qui traverse tout le texte, c’est un attachement aux petits, aux sans grade, ce sont eux les héros magnifiques de cette belle histoire qui est un avant-goût de Noël.

Hélène Legrais, Le bal des poupées, éd Calmann-Lévy; 19,90€. Présente à la librairie de Noël.

Rédigé le 08/11/2018

N.G.