Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Les arts au village

cf3057fcad1765fd58623cbeaf402f8e.jpg

Estagel-Montner. Le festival Jours de théâtre à suivre du 31 juillet au 4 août.

Cela fait 11 ans que, lors des premiers jours d’août, Estagel et Montner prennent les allures d’une fête, du théâtre, et de tous les arts, car musique, danse et arts plastiques y sont également en bonne place. Jean Casas désormais retraité, c’est Pierre Habet qui prend la direction de Jours de théâtre, ancien élève de Roger Payrot, président de la manifestation, le choix est de bon augure. Un président qui se faisait un plaisir de dévoiler les contours de la manifestation à venir.

Des constantes demeurent, « les après-midi consacrés aux artistes d’ici, les soirées à ceux d’ailleurs », et la convivialité, restauration à prix doux, buvette d’après spectacle. Innovation, l’extension de l’espace de la manifestation, dont « une parade inaugurale » le 31 juillet avec fanfare et la conteuse Chloé Mazziani qui interviendra aussi dans les rues et les marchés les matins du festival. En cinq jours, une grande densité de spectacles. La programmation fait la part belle à la Grande-Bretagne et l’Italie, mais pas que. Le premier soir sera donné Edouard III de Christopher Marlowe par la Compagnie Ring Théâtre, un cocktail de passion et de violence sanguinaire. Viendront ensuite Femmes éternelles par le Sennsa Teatro Laboratorio, bien apprécié l’an passé, Séisme du Théâtre du Prisme, spectacle offert par le CCAS, Le songe d’une nuit d’été par La Dual Band, ces Italiens habitués du festival, qui continuent à animer un stage de chant, et, pour clore les soirées, Assoiffés de Wadji Mouawad par la Compagnie Le bruit de la rouille. Pour les après-midi on notera The Lulu Projekt (1er août), pièce sur l’adolescence, dans les jardins du presbytère, un concert dans l’église (2 août), Monteverdi et les Anglais conçu par le flûtiste Benjamin Gaspon, une création de Renaud Semper le 3 août (voir encart ci-contre) et re-Monteverdi avec La Dual Band le dernier jour à Montner. Mais aussi des poèmes dits par les élèves du Conservatoire, et la Gouailleuse, Tryoland, le repas du festival...

Comme chaque année une exposition occupe la salle Mandela, Brian Carvalho, peintre et sculpteur, et Nicolas Cussac, à découvrir.

Beaucoup de spectacles sont gratuits et le pass pour les soirées ne coûte que 15 euros, à consommer, donc, sans modération.

Cartographies (im) possibles, création de Renaud Semper, enfant d’Estagel

Danseur et metteur en scène vivant actuellement en Argentine, Renaud Semper, enfant du cru, avait « envie de participer au festival, de revenir au pays. » D’où sa proposition d’une création pour cette édition 2019, sur une thématique « à la fois locale et universelle, celle des migrants. » Ce sera Cartographies (im) possibles, réalisation jouée quasi exclusivement par des non professionnels, qui mêle danse, théâtre, vidéo, peinture, broderie, chant. Elle évoque l’exil, la traversée, l’arrivée en terre inconnue, le choc culturel... En amont, Renaud a effectué un gros travail de documentation et de conception, « sur la colonisation, la francophonie, l’exotisme, la représentation de l’étranger en France. » Il a contacté des associations d’immigrés qui ont fait le relais, il a ainsi pu constituer sa troupe, des gens de 11 à 45 ans, originaires d’Afrique Noire. Son but était «la rencontre entre la culture catalane et celle de Côte d’Ivoire, de Guinée.» Après deux semaines de répétition, il est heureux d’avoir créé « une famille de coeur », d’avoir réussi l’intégration au sein du groupe même et dans le village.

Spectacle à voir le vendredi 3 août à 17h salle Arago.

Rédigé le 18/07/2019

N.G.