Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Thomas Kahn, la richesse de la soul musique !

af25ef6b4c0e6d939ba8b3080afecf45.jpg

Concert. Jeudi 7 novembre, pour une soirée gratuite, la Krazy Family et les black shoes, ouvriront la soirée. Thomas Kahn quand à lui, nous invite dans un voyage à fleur de peau qu’il nous révèle.

Quels ont été les moments clés de votre vie qui vous ont conduit vers la musique ?

Mon papa et mon grand frère sont musiciens amateurs. Je jouais à la guitare, basse et piano à la maison, mais ce sont des films comme “ O’Brother “, “ Walk the line” ou «Ray» qui m’ont réellement inspiré. J’ai commencé à jouer avec différents groupes, sans penser en faire un métier. En 2013, lors de mes études d’architecte, je travaillais dans la restauration rapide, j’ai vécu un braquage à main armée, ça a été un choc. Je pensais que j’allais mourir ! J’ai tout arrêté pour la musique, je me suis rendu compte que c’était ce qui me rendait heureux !

Y a-t-il des rencontres humaines qui ont permis l’évolution de votre projet ?

En arrivant à Clermont-Ferrand, je ne connaissais personne. Je suis allé à la rencontre du collectif de musiciens “ Flower Coast ” où je distribuais des flyers et collais des affiches. Ils m’ont entendu chanter, c’est là que nous avons travaillé ensemble. Nous sommes quatre, avec un claviériste-choriste, un batteur et un bassiste-guitariste-choriste. Par la suite, la coopérative De Mai, qui nous a programmés en première partie d’artistes tel que Morgane Héritage. Puis, lors de l’aventure “ The Voice ” j’ai rencontré Vivien Bouchet, ancien bassiste du groupe Kaolin, le réalisateur artistique de mon album. Frédéric Roz, qui tient la salle “ Le tremplin ” à Beaumont est mon référent, il m’a apporté une autre manière de ressentir la musique. Il y a tellement de personnes qui nous aident à évoluer !

Les choses sont allées très vite !

Quand je suis allé à la rencontre de la coopérative De Mai, je leur ai fait écouter trois titres. Ils m’ont de suite dit de préparer un set pour la première partie de Morgane Heritage. Ça m’a mis une pression positive qui m’a également poussé à me rendre à Paris, où j’ai joué dans le métro et des bars. Au même moment, je faisais des premières parties d'autres artistes.

Ce projet a connu des évolutions, remettant en question m’a façon de composer. La musique est perpétuellement en mutation…

Le dernier album “Slide back” est sorti en 2019. Vos textes sont riches d’histoires à l’image des blues men !

J’aborde mes expériences, avec la conscience que nous ne sommes pas seuls à vivre des moments difficiles. Il y a toujours une note d’espoir ! “ Everybody, Anybody”, est une chanson qui parle de combativité et “ Go back home ” est un titre particulièrement émouvant pour moi. Cet album à l’atmosphère pop-soul, a été pensé avec Vivien qui avait précédemment apporté des sonorités plus électros que nous voulions incorporer. Il est construit comme neuf photographies, où chaque chanson à sa propre force, entre soul, rock, jazz et hip-hop.

Depuis le début d’année, quels sont les retours que vous avez du public ?

C'est très agréable à vivre en live. Nous avons commencé à jouer dans de nombreux festivals et fait de belles scènes comme l’Olympia ou la Cigale. Défendre les chansons en concert, est ce moment essentiel que j’ai envie de vivre et de partager avec les gens. Depuis cet été on prend vraiment du plaisir, on se détache de l’aspect technique pour jouer avec plus librement. Une belle tournée nous attend encore jusqu’à la fin de l’année.

Le 7 novembre vous serez à Elmediator à la rencontre du public des Pyrénées-Orientales !

C’est une première à Perpignan. Ça va être une découverte et un plaisir de nous rapprocher de la frontière espagnole. En concert nous invitons à voyager dans des émotions contrastées, avec des titres sensibles, comme “Go back home” qui aborde le fait que je n’ai jamais eu vraiment de maison, un autre évoquant les premières minutes où j’ai porté mon fils dans mes bras… Et des morceaux plus festifs et dub comme “Dream maker”.
L’idée est d’être dans l’échange et la générosité !

Rédigé le 31/10/2019

Interview Réalisée Par Priscilla Beauclair