Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

Maquillons ! Réformons !

11af2097b743cfb41023d1944cd82cc8.jpg

Les réseaux sociaux bruissent très intensément des 28 000 euros que le Jupiter qui nous gouverne aurait dépensé en maquillage (je ne le voyais ni fripé, ni ridé): il est vrai que sur l’Olympe, les dieux doivent être sans tache. Et ce même jour en déplacement dans l’Europe de l’Est, lors d’une rencontre avec les Français du coin, il nous sort une perfidie vieille comme son monde selon laquelle les Français seraient allergiques à la réforme, incapables de changer quoi que ce soit à leur vie, à leurs habitudes, à l’organisation de leur pays, empêtrés qu’ils seraient dans des pratiques moyenâgeuses qui leur auraient fait perdre le sens du temps qui passe et de la nécessité de s’adapter. Son ambition est de nous sortir de cette ornière, de nous permettre de renouer avec l’éternelle jeunesse qui règne dans les champs élyséens où dieux, déesses et tout le toutim se pavanent couverts de toutes les poudres miraculeuses. Elles les feront briller de mille feux pour mieux en imposer au vulgum pecus qui n’aura plus qu’à les singer.

Un impérieux besoin de réforme

La propension à user et même abuser du maquillage rejoint l’ambition forcenée de nous convaincre de l’impérieux besoin de réforme auquel comme de gros imbéciles nous résistons. Maquillons! Réformons! Même combat!

Toutes les politiques rétrogrades mises en place depuis des lustres ont usé et abusé du mot réforme, qui serait paré de toutes les vertus. Il suffirait de parler de la réforme de quelque chose pour que le quelque chose en question devienne une pure merveille. En fait il s’agit là d’un cache misère qui permet de laisser croire que l’on va traiter un problème bien réel et y apporter une réponse novatrice dans l’intérêt de tous, de l’économie, de la nation, du plus grand nombre, mais concrètement, le plus souvent, c’est avant tout l’occasion d’un tour de vis supplémentaire sur le peuple, ses droits, ses sous, son avenir. La preuve par la loi El Khomry.

Toujours un tour de vis de plus

Le drame de ces réformes qui n’en finissent jamais, il faut toujours un tour de vis de plus: pour que le peuple sente bien qu’il est là pour en baver et que cela ne s’arrêtera pas, tant que le monde sera le monde, tant que la droite, la ni-ni, et la gauche momolle seront au pouvoir. Ils ont ainsi réformé les collèges, les retraites, les régions, les communes… Ils ont organisé la régression en nous faisant prendre les reculades pour des pas en avant. Et à écouter le Macron en Roumanie le 24 août, soyons convaincus de notre atavisme: «La France n’est pas un pays réformable. Beaucoup ont essayé et n’y ont pas réussi, car les Français détestent les réformes.»

Les Français détestent surtout être pris pour des imbéciles, et même doublement quand c’est par un jeune blanc-bec qu’ils n’ont porté au pouvoir que pour éviter le pire.

D’où une impérieuse nécessité pour le blanc-bec en question: donner le change, jouer au grand homme international qui part à la conquête de l’Europe centrale, occuper les media, faire parler de sa bribri adorée, revoir sa com et raconter des sornettes sur les réformes.

La poudre

Pour cela, pas d‘autres solutions que le maquillage qui peut parfois des miracles, si on y met le prix. C’est ce qu’il fait, 28 000 euros pour cent jours. Hollande, lui, avait un coiffeur personnel hors de prix (10000 euros par mois). Là c’est le ravalement de façade qui va nous coûter un «bras», mais bien sûr tout cela dans l’intérêt supérieur de la nation.

Savez-vous par quel mot les Italiens, experts en travestissements, désignent le maquillage? Trucco, et maquiller? Truccare, littéralement falsifier, tromper, abuser. Les Catalans adeptes du truc savent aussi qu’on y ment beaucoup.

Le réformisme macronien apparaît pour ce qu’il est: de la poudre de perlimpinpin… qui fait notre malheur.

Rédigé le 31/08/2017

Jean-Marie Philibert