Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

La Bourse et la vie

6cce0c849602da41b18e9e8b105aff3f.jpg

Dans mon activité de professeur de lettres, je ne me suis jamais satisfait de faire partager à des générations d’adolescents le goût des belles formes, des récits riches et profonds, des textes canoniques. Mon souci, mon ambition étaient aussi de leur montrer, dans les œuvres connues et parfois injustement méconnues, que la littérature n’avait de valeur que si elle était en mesure de confronter, emmêler, entrecroiser, amalgamer la fiction et le réel, de parler aux femmes et aux hommes de ce qu’ils sont, de ce qu’ils vivent, ici, maintenant, ailleurs, depuis longtemps. Là-dedans il y a bien sûr les rapports sociaux, bien souvent passés à la trappe.

La Bourse un symbole

Voulant leur rendre palpables, par exemple, les rapports de classe dépeints par Zola, je les invitais à traverser le quartier Saint-Jacques, puis à monter les escaliers de la Bourse du Travail, Place Rigaud, à descendre vers les demeures cossues du boulevard Wilson et à terminer le périple en franchissant les portes de la Chambre de Commerce, en foulant son sol de marbre et ses escaliers monumentaux. Deux mondes y coexistent: le luxe des patrons de la Chambre de Commerce et les réalités du monde ouvrier, dont la Bourse du travail fut, reste le symbole.

Ce long préambule n’avait d’autre but que de vous conduire à cet endroit: la Bourse du travail. Elle fait partie de ces lieux perpignanais dont la municipalité envisage la mutation, comme le Théâtre Municipal, pour accueillir les étudiants en droit, chargés de ranimer un centre-ville mort. Les étudiants en réanimateurs urbains: on verra si ça marche? Ce n’est pas mon propos. Il ne m’appartient pas plus d’évoquer, la position (que je ne connais pas) de la CGT, dont la Bourse est le berceau emblématique, quant à ses éventuels transferts et relogement.

De ce passé-là ne faisons pas table rase

Le syndicaliste que j’ai été et que je reste (il n’y a pas de retraite dans ce métier-là) trouve cependant dommageable que ce haut lieu de la mémoire ouvrière de la ville puisse disparaître sans laisser de traces autres que dans les souvenirs de ceux qui s’y sont rassemblés, qui y ont milité, qui y ont construit les luttes sociales qui ont forgé cette ville, les luttes du monde du travail, mais aussi les luttes des jeunes, les luttes des sans-papiers, des chômeurs, des femmes. La construction des Bourses du travail dans les villes a été un grand moment pour l’éveil et la reconnaissance d’une conscience ouvrière; à Perpignan, la Bourse était au cœur de la ville, voisine des usines Job, des quartiers ouvriers, La Réal, Saint-Jacques. Les renvoyer dans la périphérie, comme cela se pratique dans beaucoup de villes, a malheureusement du sens.

Un lieu de mémoire et de vie

Pour conserver une part de la mémoire ouvrière dont la Bourse est riche, pour en préserver les traces, les documents, les signes et les symboles, notre ville s’honorerait de ne pas rayer d’un trait de plume ces éléments constitutifs de son passé. Perpignan est ville d’histoire, histoires ancienne et récente mêlées: la Bourse du Travail est un élément de cette histoire. Elle peut devenir la Bibliothèque universitaire dont les étudiants en droit ont besoin si les divers responsables (municipalité, université) le veulent, mais elle s’enrichirait de créer en son sein un fonds conséquent consacré à l’histoire du lieu, à sa fonction sociale, aux étapes de son développement, aux relations étroites établies avec toute la population de la ville, du département, mais aussi avec les camarades catalans, espagnols, algériens, marocains. Elle cumulerait ainsi sa fonction formatrice (le droit social est une discipline essentielle), sa persistance historique à défendre et valoriser ceux qui, à mains nues, ont affronté le monde de l’argent pour y construire un peu de justice. Cela suppose d’adapter intelligemment les lieux, d’en sauvegarder la façade, de prévoir une structure, une coopération entre université, municipalité, organisations ouvrières: c’est du domaine du possible.

Cela impose une volonté politique: j’ose penser qu’elle n’est pas impossible.

Rédigé le 09/11/2017

Jean-Marie Philibert