Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

Tariq, Edwy, Charlie, Manuel et tous les autres

0b5d736b2ec7c7d1ef7ebde7165f51f0.png

Blague à part? Rire de tout? Et aussi en pleurer, comme un certain mois de janvier, à la mort d’une escouade d’humoristes chevronnés. Nous fûmes Charlie. Depuis les fanatiques islamistes ont élargi leurs capacités destructrices, semant le deuil, la désolation, ici, ailleurs, en aveugle. Et quelques temps plus tard tout nous revient à la figure, à l’occasion des révélations d’une victime de harcèlement sexuel par un islamiste «moins poussièreux (?)» que les autres, des polémiques qui s’ensuivent, de la réactivation des différentes approches, de la volonté des Charlie d’enfoncer le clou… Notre besoin de comprendre un peu quelque chose dans une polémique compliquée et de tenter d’en appréhender les fondements idéologiques est intact. Essayons…

Rappel des moments importants

Tariq Ramadan, intellectuel musulman de haut vol (?), coqueluche des médias, est accusé par une de ses victimes d’une tentative de viol, à partir de là une campagne prend son essor sur le thème Tariq est un drôle de ouistiti à la libido galopante. Elles seraient nombreuses à en avoir subi l’expérience… malheureuse, avant-après des conférences, dans des chambres d’hôtel où elles auraient été invitées à poursuivre des entretiens… philosophiques. Il n’en faut pas plus à l’équipe de Charlie pour prendre part, avec l’irrévérenceque nous apprécions à la polémique et proposer une Une caricaturant Tariq Ramadan aux prises avec une érection phénoménale, digne d’un super Priape et se proclamant le 6e pilier de l’islam. Et d’un!

Et de deux, et de trois

Et puis très vite, et de deux, Edwy Plenel, déclare au cours d’un entretien télévisé quelque chose comme «La Une de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans. » On sait que le directeur de Médiapart a toujours souligné son souci de ne pas confondre
islam et islamisme radical et il a pu (justement? injustement?) apparaître comme ouvert à l’approche philosophique de Tariq Ramadan. Du coup, et de trois, le voilà la semaine suivante en Une de Charlie, sous un titre bien sûr ironique (et injuste ???) « Affaire Ramadan, Médiapart révèle: On ne savait pas», un portrait de Plenel que ses moustaches touffues rendent à la fois sourd, muet et aveugle. La polémique est (re)lancée entre les chantres de l’islamophobie pure et dure (dont Manuel Valls qui trouve là une occasion d’exister) et les partisans d’une approche plus mesurée et circonspecte. Le tout sur fond de débat laïque jamais fini.

À cette occasion on mesure à nouveau la difficulté à comprendre les questions posées par l’islam: elle conduit à confondre islam et islamisme, à opposer tolérance et laïcité, à se laisser aller, au nom de la lutte légitime contre l’islamophobie, à une certaine complaisance pour une religion qui revendique haut et fort la suprématie de la loi de Dieu face à la loi des hommes (là où les autres religions ont mis une sourdine). Dans sa forme extrémiste, elle ne rechigne pas devant l’antisémitisme, elle n’aime pas beaucoup la liberté des hommes, pas du tout celle des femmes, et encore moins l’égalité. La porte est ouverte à la caricature que réactivent tous les incidents. Et comme le terreau social, et ses difficultés, le permettent, l’exclusion et le communautarisme font le lit de tous les aveuglements. Ils peuvent être porteurs de dérives tragiques, l’histoire malheureusement nous l’apprend. «Tous les autres» de mon titre trinquent.

Le peuple et la laïcité

Seule une approche critique est possible et nécessaire, c’est la compréhension du monde contemporain qui se joue là et la construction de la citoyenneté qui va avec. Nous devons nous défier des discours de l’outrance, dans la prise en compte des populations concernées pour ce qu’elles sont: le socle commun ne peut être que celui d’une laïcité rigoureuse qui laisse dans la sphère de l’intime les convictions religieuses pour se concentrer sur le vivre ici et maintenant dans la solidarité, dans l’action collective pour maîtriser un avenir… qu’il faut sortir des obscurités des fanatismes. Il n’y a pas de laïcité dure ou molle: il n’y a qu’une laïcité large et offensive, portée par le peuple, qui peut et doit nous rassembler en laissant le surnaturel au ciel et la terre à ceux qui y vivent, qui tentent de le faire en construisant, souvent à mains nues, la paix, la solidarité, la justice face à des «mamamouchis» qui ne font pas rire du tout.

Rédigé le 23/11/2017

Jean-Marie Philibert