Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

50 ans et toutes ses dents

88f059006d69d5d60a4e05900b2204ac.jpg

C’est le cinquantenaire, compte tenu de mon avancée en âge, le centenaire, il n’est pas sûr que je puisse le fêter, alors n’attendons pas plus longtemps, dès ce début janvier, certes avec quelques semaines d’avance, allons-y gaiement, avec toute la nostalgie nécessaire, commémorons MAI 68!

Vanitas vanitatum

Ce sera chose faite, on n’aura plus à y revenir. Tous les réacs en tous genres pourront disserter en long en large et en travers sur ce qui fut un des derniers moments de trouille gigantesque pour les possédants, sur ce qui se passe quand l’imagination prend un peu le pouvoir, sur la convergence de l’action syndicale, sociale, culturelle, politique quand elle sort des cadres préétablis. Ils auront pratiquement toute l’année pour nous expliquer que VANITAS VANTATUM tout n’est que vanité, y compris Mai 68, qu’il fallait être bien naïf pour y croire. Et que les grands prêtres des barricades reconvertis dans la souplesse d’échine, dans les petits fours et dans tous les visages de la réaction ont eu raison de le faire… au moins pour leurs portefeuilles et pour leur gloriole. à quoi bon rester fidèle à ses idéaux de jeunesse, tout le monde a le droit de devenir un vieux con!

Comprendre Mai 68 ne peut pas faire l’impasse sur une dimension essentielle: la référence incontournable à la jeunesse, à la jeunesse du monde.

La vraie vie

Et charité bien ordonnée commençant par moi-même, partons de ma jeunesse, à moi-même bien sûr… L’humeur c’est toujours un peu personnel… 68, la fin des études universitaires, brillantes certes, mais sinueuses, les premiers contacts avec la vie professionnelle, mes premiers élèves, les fondements d’une famille et vue rétrospectivement une insouciance généralisée. Comme dit ma maman «Tu n’en as pas beaucoup dans le ciboulot! Sois un homme, mon fils!» Et 68 représente pour moi, un contact sans doute salutaire avec la vie sociale, politique, avec les soubresauts du monde, avec la vraie vie, quoi!

Mais le paradoxe de ce contact tient à ce qu’il s’opère dans une société où la jeunesse subit la sclérose d’années de pouvoir gaullistes, où le poids des idéologies rétrogrades et moralistes semble condamner les issues, où sur tous les continents la révolte, la soif de liberté, de démocratie grondent, où, référence à un article prémonitoire, «la France s’ennuie».

Cette jeunesse a envahi les amphis, la démocratisation des enseignements supérieurs a commencé ses «dégâts», la révolte des étudiants va parachever la fin d’un monde où le désordre dominant est contesté, où le rôle d’héritiers bien-pensants d’une bourgeoisie en mal de repères ne fait plus recette. L’aspiration à être entendu sera décuplée par la sottise du pouvoir et de ses charges policières.

Les luttes

Depuis des mois, le monde du travail bruit de luttes multiformes. Le feu couve, et sans que l’on comprenne exactement pourquoi, même 50 ans après, les petites étincelles deviennent un grand incendie: le mouvement voit se rejoindre dans la grève les étudiants et le monde ouvrier, non pas sur la base d’un ralliement, mais sur le besoin d’en finir avec la souffrance sociale, de sortir d’un ras-le-bol généralisé. En effet les inégalités sociales restent fortes, la croissance soutenue n’a pas eu pour effet de les lisser (vous savez qui tire toujours les marrons du feu). Il y a 5 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, 8 millions qui vivent avec l’équivalent de 700 euros par mois (Ludivine Bantigny, historienne).

L’utopie?

Les morts, quoi qu’ait dit et fait le préfet«humaniste» Grimaud, la répression, toutes les provinces en branle, les centrales syndicales dans l’unité, la surdité du patronat font prendre au mouvement une ampleur difficile à imaginer aujourd’hui, jusqu’à une paralysie du pays dans une grève générale où apparaissent des voies nouvelles vers l’autogestion, le contrôle ouvrier, on veut se parler, décider ensemble. On veut vivre l’utopie. Les cultureux sont dans l’action, ou dans l’inaction plutôt. Le gouvernement, le patronat, négocient: les accords de Grenelle acceptent d’un coup 10 % d‘augmentation de salaire, une semaine supplémentaire de congés payés, une véritable reconnaissance syndicale…

Cela va sans doute paraître riquiqui à ceux qui rêvent de «jouir sans entrave» mais le syndicalisme est essentiellement pragmatique, et heureusement…

Nous vivons encore des acquis de 68. Bien loin des bonimenteurs officiels qui se contorsionnent pour nous détourner des combats de l’histoire.

Ce sont ces deux visages de conquêtes ouvrières soudaines et considérables et d’unité des luttes sociales progressistes qu’il me semble important de mettre en avant dans cette commémoration qui débute. Ces deux visages avec toutes leurs dents! Des visages vivants!

Rédigé le 25/01/2018

Jean-Marie Philibert