Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

Méthode et anti-méthode

c3277e37bb1ffb290583d7286e0cf565.jpg

S’il n’y a pas de morale Macron, à moins de faire de la traitrise le modèle indépassable du comportement, il y a une méthode Macron, une politique Macron et même des godillots Macron, à voir la bande de bénis-oui-oui prêts à tout accepter de leur jeune mentor, à l’image de nos trois députés des P.-O. en Marche …arrière pour défendre les intérêts du département, à l’image de la transparente Laurence GAYTE qui trouve que la route de Prades et de Cerdagne n’a besoin que d’un léger lifting. Offrons-lui une carriole pour ses déplacements!

La Laurence, c’est fait! Revenons à l’Emmanuel età sa méthode.

La méthode: un mot suffit

Descartes, en bon philosophe qui a le souci de la vérité rationnelle, avait écrit un sérieux Discours de la méthode qui depuis des siècles sert de référence. Macron, s’est contenté d’un mot en guise de méthode, pour rassurer (tromper?) son monde, il avait avancé pour élaborer ses réformes, l’expression «la co-construction», c’est-à-dire des décisions prises au plus près du terrain, élaborées avec le patronat et les syndicats. Sous-entendu aux syndicats, «Rien ne se fera sans vous!». Mais un mot c’est déjà trop!

Je co-construis tout moi-même!

C’est sans doute l’influence jupitérienne qui l’a conduit à prendre très vite ses distances avec cet engagement et à mettre en œuvre sa première réforme du code du travail en discutant avec les syndicats, mais sans les entendre, en s’asseyant sur l’Assemblée Nationale nouvellement élue par le recours aux ordonnances. Il a laissé la Pénicaud faire le boulot, mais il a décidé de tout… Et ça a continué sur l’apprentissage, l’assurance-chômage, la formation professionnelle. Jusqu’à énerver le secrétaire général de la CFDT, Laurent Bergé, pourtant expert dans l’art d’avaler les couleuvres: «la méthode Macron, c’est vous discutez, je tranche … et personne ne sait de quel côté ça va tomber».

Personne? Pas si sûr, moi, je sais que ça tombe toujours surles fonctionnaires, le service public, les retraités, les cheminots, les migrants, les étudiants, les droits sociaux… et cerise sur le gâteau, sur la démocratie avec la réforme constitutionnelle en préparation où l’antiparlementarisme ambiant va lui servir à rogner un peu plus les pouvoirs de ceux qui ne sont en fait que nos représentants. Peccadille! Sans doute ne les voit-il qu’en godillots serviles? Dans le même temps le CAC 40 se porte bien…

L’anti-méthode

Il nous reste à trouver l’anti-méthode, celle qui entend les besoins des populations, celle qui veut répondre aux souffrances sociales, celle qui se nourrit d’une vitamine indispensable, la démocratie, celle qui est en prise directe avec ce qui fait le monde, sa richesse, la classe ouvrière dans ses composantes de toutes les couleurs. Ce n’est pas la méthode plan-plan, celle des ronds de jambes et des propos sirupeux. C’est celle de la lutte sociale et politique, tout cela marche ensemble, mais ça ne marche pas tout seul, il y faut de l’énergie, de la détermination, de l’entêtement, du courage. Il y faut éviter les pièges de la désunion. Il y faut une volonté inébranlable de rassemblement. Et dans ce domaine il est encore possible et nécessaire de bien mieux faire pour sortir de l’ornière où nous pourrions nous embourber pour longtemps.

Et pour terminer je m’autorise quelques pensées positives susceptibles de faire renaître l’espoir, tel qu’il peut surgir le 15 mars, le 22 et sans doute aussi après. Que la France Insoumise sorte de l’isolement aristocratique dans lequel à Perpignan, comme ailleurs, elle s’enferme (voir en page intérieure le compte rendu de la réunion des forces de gauche des P.-O boudée par FI). Que les forces syndicales du pays et du département ne fassent pas de la place prépondérante de chacun le but premier de l’action, mais sachent redécouvrir la force d’un tous ensemble sans œillères. Que tous les partis de gauche soient à gauche, pas un peu mais tout à fait et prêts à transformer la société. Que le peuple, les femmes, les hommes, les jeunes et les moins jeunes se retrouvent avec allégresse dans la rue. Une anti méthode révolutionnaire! Mettre du liant, du lien, de la volonté commune.

Rédigé le 15/03/2018

Jean-Marie Philibert.