Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

La séparation, le lien et la sottise

4a52ac781f3622f21addea61fc31d4e5.jpg

La conversation très savante entre madame Coucougne et madame Costeflouche dissertant sur les pouvoirs de la télé dans mon dernier billet d’humeur m’a valu des reproches (immérités? bien sûr) de féministes convaincues qui trouvaient trop souvent centrée sur les femmes ma charge bien lourde sur la connerie humaine. Je les prie de trouver ici l’expression de mes excuses les plus plates. Je pense profondément que, dans un monde totalement inéquitable, la sottise y a échappé et les hommes y ont eu, y ont, y auront toute leur part. Moi, y compris: regardez ma dernière bourde. Pour regagner leur confiance, je vais tenter de leur montrer que ma plume ne fait pas une fixette sur la gent féminine.

Des hommes bien réels

Mesdames Coucougne et Costeflouche étaient de braves femmes fictives, des victimes d’un bourrage de crâne institutionnalisé et beaucoup d’hommes, fictifs ou pas, le subissent avec la même innocence. Mais il y a bien pire dans la gent masculine, il y a ceux bien réels qui le professent, l’organisent. Et ils sont souvent à des postes clefs qui donnent à leurs propos des échos dangereux pour une humanité que nous voudrions plus ouverte sur la voie du progrès. Y compris dans les plus hauts sommets de la hiérarchie.

Ainsi lundi dernier Emmanuel Macron en a professé un chapelet (c’est le cas de le dire) devant la conférence des évêques qui l’avaient invité à s’exprimer devant leur sainte assemblée.

Des arrière-pensées

D’abord pourquoi une telle invitation inhabituelle? Est-ce pour se faire pardonner un silence coupable lors de la dernière présidentielle où contrairement à des occasions précédentes ils n’avaient pas appelé clairement à faire barrage à la candidate du Front national et à voter Macron? Est-ce pour tenter de contrecarrer la frange la plus réac des catholiques (Manif pour tous et tous ceux qui en rajoutent) en réinsérant la hiérarchie de l’Eglise dans le jeu politique? Est-ce pour montrer que, plus d’un siècle après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, les lois laïques ne parviennent pas à faire en sorte que la France ne soit plus la fille aînée de l’Eglise? Des arrière-pensées en tous genres, ce n’est pas rare chez ces gens-là. Et en tout cas le sentiment d’avoir réussi quelque chose, à en croire le père Laurent Stalla-Bourdillon, l’aumônier des parlementaires (et oui dans une république laïque les parlementaires ont besoin d’un aumônier): «J’ai bu du petit lait. Il tend une perche à l’église…».

Le spirituel…

Quant aux préoccupations de la population devant les difficultés qui l’assaillent, précarité, chômage, exclusion, inégalité, pouvoir d’achat en berne pour le plus grand nombre, avenir plombé pour la jeunesse… il n’en fut pas question. Problèmes mineurs devant la préoccupation centrale de Macron: la place du spirituel dans le débat public.

«Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé et qu’il importe à vous comme à moi de le réparer.» Devant une telle couillonnade de Macron face aux évêques, le psittacisme des dames Coucougne et Costeflouche c’est de la gnognote. Et je m’explique.

Macron n’est-il pas le président d’un pays qui a voté il y a plus d’un siècle une loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat? Le fait de séparer ne signifie-t-il pas que tout lien est coupé, que chacun vit sa vie, indépendamment de l’autre? Tenter de réparer ce qui n’existe plus n’est-il pas le signe d’une altération du jugement? Ou bien peut-être, dans un moment de sérieuses difficultés politiques pour l’impétrant, une tentative de brouiller un peu plus les pistes en recherchant une onction épiscopale? Et accessoirement, de s’asseoir sur un des fondements de notre république, la laïcité? De tourner et retourner à la droite réactionnaire dont il devient de plus en plus le héraut têtu et arrogant?

De l’embrouillamini qui a du sens… imbécile, et qui mérite totalement le tweet du conseiller (PCF) de Paris Ian Brossat: «Abuser du vin de messe nuit gravement aux capacités mentales…»

Rédigé le 19/04/2018

Jean-Marie Philibert