Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

La Catalogne, connais pas !

5133413b4ed9a065ba9570f3a8b256c9.jpg

Photo ©Georges Bartoli

Il est de bon ton dans le landernau de considérer Visa pour l’image comme une réussite exemplaire qui propulse notre sympathique ville sur le devant de l’actualité photographique, rituellement, au début du mois de septembre. Nous dénonçons assez souvent les cagades* locales pour ne pas nous réjouir de ce qui peut représenter un plus, d’autant que les chantres de la manifestation se répandent régulièrement en comptant tout ce qu’elle rapporte à la ville. Et la confirmation vient du milieu commerçant que l’on n’entend pas gémir pendant cette période, tout occupé qu’il est à remplir ses caisses. Nous ne chipoterons pas sur ces terrains-là. Pas plus que sur l’afflux de visiteurs d’ici, d’ailleurs, jeunes et moins jeunes qui semblent aimer ce qu’ils voient… Même si ce qu’ils voient est rarement réjouissant, c’est un euphémisme. Le monde n’est pas un jardin des délices et le journalisme ne se nourrit pas des aventures des bisounours, encore qu’une certaine presse fasse ses choux gras de la fréquentation des plus huppés d’entre eux. Visa nous propulse donc au milieu des malheurs du monde… à profusion… jusqu’à plus faim… jusqu’à plus soif, avec tous les styles, avec toutes les couleurs et aussi avec souvent beaucoup de talents.

Une pertinence à interroger

Mais l’uniformité de cette thématique, inlassablement répétée, me pousse à m’interroger sur la pertinence de cette démarche, sur la part que peuvent y avoir les préjugés de gens qui se déclarent certes professionnels de la chose, et donc sans doute enclins au sensationnalisme de mise dans ces milieux, mais qui ne semblent pas vouloir intégrer dans leur présentation la réception de ces images, les effets qu’elles induisent. Et j’ai le sentiment que trop, c’est trop: on regarde en passant… en passant… sans se poser les questions morales, politiques, sociales, économiques qu’une démarche citoyenne pourrait, devrait éveiller.

Un choix contestable

Il y a un domaine où ici on s’est posé ces questions, mais que Visa 2018 a choisi de ne pas évoquer: La Catalogne. Elle a fait la Une de l’actualité. Tout près de chez nous, en résonance avec notre histoire. Il y fut, il y est toujours, question de liberté, de démocratie, de respect du suffrage universel, d’identité nationale, de droits politiques, historiques et culturels. Le référendum organisé par la Catalogne, son interdiction, la volonté populaire qui s’y est manifestée, en dépit d’une présence, d’une brutalité policières dignes d’un franquisme pas tout à fait mort, les arrestations, les luttes qui s’en sont suivies ont donné lieu à une floraison d’images pleines de sens et de leçons. Visa n’en parlera pas: pas assez trash? Pas assez de sang? De larmes? Et les manifs, ce n’est pas photogénique, c’est toujours pareil, c’est monotone… Pensez donc, des gens qui, par dizaines de milliers, se battent pour la démocratie! Cela ne peut pas faire une expo… un argument de poids au moment où on s’extasie 50 ans après devant les photos de mai 68.

Au début de mon propos je parlais des cagadeslocales: je crains que cela en soit une!

*Pour les oreilles sensibles et les estrangés, remplacer cagade par erreur.

Rédigé le 30/08/2018

Jean-Marie Philibert