Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Poison et antipoison

dd8eb4b5b4f38a793f90303a947fdca8.jpg

Qu’on se tourne de tous les côtés de la planète, il faut reconnaître une montée très inquiétante des idéologies d’extrême droite et des systèmes politiques qui les accompagnent, avec des variantes, mais aussi avec des constantes. La plus centrale est de remettre en cause la démocratie, ses impératifs, ses principes, ses valeurs comme fondement universel d’une organisation sociale et politique qui cherche à promouvoir, à préserver, à accroître la liberté de ses membres et au-delà leurs droits et leur bien vivre. Haro donc sur la démocratie, même si on se pare de ses plumes pour conquérir le pouvoir.

Autre constante

La plus profonde est de se nourrir d‘une ignorance crasse, d’un analphabétisme politique, qui sont d’autant plus ravageurs que comme toutes les formes graves d’aveuglements, ils sont au-delà de toute forme de conscience, même la plus sommaire. Comme si la part d’humanité de groupes sociaux importants s’était dissoute pour ne laisser place qu’à des réflexes pavloviens où la peur de l’autre, l’étranger, le migrant, le différent était la référence ultime. Comme si les leçons de l’histoire, même la plus récente, étaient complètement inefficaces pour faire comprendre que ces politiques ne sont que des machines d’exclusion, de division, d’enfermement, de souffrance pour le peuple, d’oppression, de mort lente ou rapide.

Enfin une dernière constante, bien visible, le visage avenant dont se parent les acteurs centraux de ces tragédies. Il ne s’agit plus de donner l’image caricaturale du dictateur, couillu et méchant, qui hurle des discours violents à des foules galvanisées et hypnotisées. Non la parole fascisante doit sentir le bon sens populaire, elle doit être dite sur le ton de la conversation entre gens qui partagent un même agacement devant les difficultés de la vie, elle laisse croire qu’il suffirait de peu pour qu’on en sorte, elle désigne des méchants (les démocrates, les progressistes...et les migrants, bien sûr…) à qui il faut faire payer leurs fautes.

La flore microbienne

Et ne surtout pas croire que quelque peuple que ce soit puisse être imparablement éloigné de ces tentations nauséabondes. Regardez comment Trump s’en nourrit, comment le gouvernement italien s’en inspire, comment une majorité de Brésiliens a mordu à l‘hameçon. Et nous avons chez nous dans notre flore microbienne des poisons tout aussi malfaisants. Au point qu’à chaque élection la menace se réveille, comme une maladie incurable : rappelez-vous la présidentielle, suivez attentivement la préparation des européennes, écoutez ce qui se dit sur les futures municipales de Perpignan.

En médecine on parle de centre anti-poisons et il y a des services compétents pour administrer les substances qui peuvent vous éviter d’en crever. Ne pourrait-on pas faire de même? Sans doute! Dans la vie politique rien n’est fatal, tout est mouvant. L’engagement des femmes et des hommes de toutes les cultures, et de toutes les couleurs, y joue le rôle crucial, leur détermination, leur nombre, leur degré de lucidité et de courage aussi, leur capacité à dépasser les divisions. Mais il ne faudrait pas croire qu’il existe un remède magique, qu’il suffise d’un FAUTQUON ou d’un YAQUA, et le tour est joué.

Des lumières vite!

Aux impératifs socio-économiques qu’il est indispensable de remettre dans le bon sens d’un travail pour tous, d’un salaire décent pour tous, de droits sociaux pour tous, d’une solidarité, à la fois institutionnelle et personnelle pour tous, d’un engagement syndical élargi, unitaire et déterminé pour tous (ce sont des passages obligés pour nous sortir de cette ornière nauséabonde), je crois dur comme fer, de toute la force de ma vie militante de syndicaliste et de prof, qu’il importe d’ adjoindre impérativement une bataille éducative, culturelle et idéologique forcenée qui défende, promeuve l’esprit de résistance, les valeurs démocratiques, progressistes qui vont avec, les lumières (osons le mot) philosophiques qui leur servent de fondements, parce qu’elles sont l’essence même de l’humanité.

Rédigé le 08/11/2018

Jean-Marie Philibert