Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Les yeux ouverts à Perpignan, comme ailleurs

ff34062b3eeb34c75b37611aa8f06a57.jpg

Anna Karina, actrice fétiche de la nouvelle vague, était hier à Perpignan pour Confrontation, devinez une de ses premières paroles lors de la rencontre avec le public:«Vous habitez une bien belle ville». Oui! Nous habitons une ville qui a d’innombrables atouts, nous la connaissons, nous les connaissons, malheureusement nous avons pu observer comment, progressivement, mais sûrement, depuis toutes les municipalités de droite qui furent aux commandes depuis belle lurette, ils furent «oubliés» quand ce n’est pas détruits à petit feu, ou même brutalement.

Du saccage du patrimoine

Commençons par là, c’est une actualité brûlante-branlante, un très vieux quartier populaire, Saint-Jacques, riche d’une histoire séculaire, riche d’une architecture mêlée, diverse, somptueuse parfois, quartier qui fut à la fois industriel, populaire, bourgeois, cosmopolite: dire qu’il a été oublié est un euphémisme pour taire que l’on en a fait un ghetto, souvent insalubre où il semble que la seule issue serait une destruction massive pour une boboïsation juteuse. La municipalité de Pujol est à la manœuvre, elle est si sourde aux revendications de réhabilitation qu’Alduy, le fils, qui est aussi avec son papa, responsable du gâchis, dit publiquement qu’il faut réhabiliter.

A l’incurie généralisée

La ville historique qui pourrait être un joyau très attractif pour un tourisme à développer, et donc très dynamique économiquement, est laissée en déshérence, des rues entières sont sinistrées. Plus de marché public urbain, un habitat profondément dégradé. La seule réponse actuelle consiste à envoyer des armées de balayeuses-arroseuses inonder le tout chaque matin pour donner l’illusion de la propreté. L’atout de la ville, c’est sa situation géographique: le sud, la mer. Mais aussi, sa personnalité, sa culture, sa langue, ses traditions, sa population (observez l’attachement historique aux équipes sportives qui en atteste, même quand certaines ne brillent pas beaucoup), son rôle agricole, sa situation frontalière. Un maillage médical, éducatif attractifs. Une attirance forte pour ceux qui la découvrent et s’y installent. A condition de ne pas les assassiner fiscalement. Ce qui fait fuir ces populations nouvelles à la périphérie.

Par manque total d’ambition

Le patronat local, les milieux économiques «responsables» sont bien souvent prisonniers d’une recherche rapide, sonnante et trébuchante, de plus-values à faire: ils n’ont qu’une vision utilitariste et à courte vue de la politique municipale à mener. Les projets portent le plus souvent sur les zones commerciales périphériques à développer de façon exponentielle sans se rendre compte qu’elles sont mortifères pour la ville. Quant à une éventuelle possibilité de réindustrialisation, c’est devenu un gros mot qui fait fuir tout le monde: comme si l’on avait peur que cela tourneboule les situations acquises et sans doute juteuses des hobereaux locaux, si bien habitués à vivre de leur rente. Et pourtant pas loin d’ici, à Montpellier, par exemple, ces évolutions-là se sont produites.

D’où l’impasse

Pas étonnant, que dans un sondage récent, le maire sortant et ses affidés soient donnés battus dans tous les cas de figure. Plus étonnant qu’arrive en tête Aliot du Rassemblement National élu d’opposition au conseil municipal, mais qui ne propose rien de bien différent si ce n’est une dose supplémentaire de xénophobie, son fonds de commerce. Romain Grau serait sur le podium, il s’inscrit dans une tradition locale bien ancrée depuis des lustres, le retournement de veste, du PS à la droite pour rejoindre Macron. Le modèle est à l’Elysée. Mais aucune des têtes de liste avancées ne semble en mesure de l’emporter. Quant à leur projet pour la ville, en dehors de celui de s’asseoir sur le fauteuil du maire, le vide sidéral.

Ou l’espoir

Quant à la gauche, avec les noms déclarés ou pas, elle fait pâle figure; et pourtant si l’on additionne les opinions qui se déclarent en leur faveur, on constate qu’elle pourrait décrocher la timbale, si chacun sortait de son pré carré, de ses seuls intérêts partisans, si un projet était collectivement construit avec les populations concernées, si les valeurs de justice sociale, de solidarité, de vie démocratique, de lutte contre la précarité et l’exclusion, s’inscrivaient dans des perspectives crédibles, si la conviction que personne n’a raison tout seul, que le rassemblement de ceux qui ont des intérêts communs prenait le pas sur la dérive des egos surdimensionnés. Si, dès maintenant, on travaillait ensemble à construire un espoir. Lucidement.

Il serait temps que la lucidité redevienne une vertu politique. Plutôt que de se jeter dans les bras de n’importe qui. Pour éviter la peste ou le choléra, ouvrons les yeux!

Rédigé le 11/04/2019

Jean-Marie Philibert