Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Donnons-leur du souci !

cba7b36388595694622e394a2b96622e.jpg

Le mot «souci» a bercé mon enfance: ma mère n’arrêtait pas de me dire que je lui donnais beaucoup de souci… puis ce mot a disparu de mon horizon et du vocabulaire le plus courant, pour revenir il y a quelques années dans l’expression passe-partout «pas de souci». Les plus jeunes en raffolent : «Pas de souci… les choses sont arrangées, vont s’arranger, s’arrangeront…»

Cette expression sert aussi souvent à accompagner toutes les formes de dénis. Dans les temps que nous vivons ils prolifèrent.

De Balkany

Ainsi du couple Balkany qui n’a pas eu pendant très longtemps de soucis d’argent, qui a mélangé son argent avec celui de sa commune, qui a profité des copains de droite et de l’immunité parlementaire pour poursuivre ses turpitudes, qui s’est payé des maisons à faire rêver le peuple, qui a beaucoup payé en liquide, qui a même offert à Noël du foie gras aux petits vieux de Levallois Perret, mais qui n’a jamais payé d’impôts et surtout pas d’impôts sur la fortune. La justice leur cherche des poux sur la tête et y trouve des billets de 500 euros, mais information prise, toutes fonctions électives comprises, ils touchent encore dans les 10000 euros par mois. Ils n’ont pas de souci. Et en plus ils sont innocents. Ce sont les gens qui sont méchants.

Pour convaincre, pour assurer, se rassurer, il ne faut pas avouer que l’on est en difficulté, que l’on a des soucis. C’est encore plus vrai en politique, la campagne des européennes en offre de multiples exemples.

A Loiseau

La Madame Loiseau qui dirige la liste «En marche», qui a le charisme d’un ectoplasme, qui mène une campagne si nulle que Macron, Philippe se sentent obligés de monter au créneau pour tenter de sauver les meubles n’a pas de souci. Elle est contente. Elle ne se souvient plus d’avoir participé à des élections universitaires, sur une liste d’extrême droite, qu’elle prétend combattre aujourd’hui. Son patron Macron lui aussi est sans souci et sans conscience, il ne s’est pas rendu compte que ses fonctions de Président de la république devraient l’inciter, au moins, à plus de retenue.

Raphaël Glucksmann, qui mène une liste qui se prétend un peu à gauche n’a pas de souci. La preuve il ne se départit jamais de son sourire. Les écologistes n’ont pas souci, ils sont presque partout. Les Républicains n’ont pas souci, ils ont enfin trouvé une oie blanche, ce n’est pas du balkany, et bien réactionnaire, pour les représenter. Tout baigne.

Le choix

La démocratie est malade, pas de souci! Les télés, les journaux disent, avant les élections qui sont les candidats qu’il faut entendre et écouter. Comme chez les marchands de légumes, il y a le premier choix et le second. Vous ne consommerez que le premier choix! Devinez où ils mettent le candidat coco? Mais pourquoi donc?

Ils ne veulent pas de souci, de vrais soucis. Parce qu’ils risqueraient d’en avoir si à l’occasion d’une élection, même européenne, le parti communiste reconquérait un peu de sa place dans une société encore profondément marquée par l’exigence sociale, construite par des années de luttes. Les pouvoirs médiatiques, financiers, économiques soutenus par tous ceux qui en politique, en Europe, mais aussi ailleurs, veulent que rien ne change et s’emploient à marginaliser les récalcitrants, les résistants, les contestataires, les progressistes intenses qui pourraient leur faire des soucis.

Et ils se sont rendu compte que Yan Brossat pouvait être, pour eux, cet oiseau de mauvaise augure: il faut donc lui tordre le cou, qu’on l’entende le moins possible et que le peuple reste où il est, au boulot (quand il y en a), au chômage, au RSA… Mais surtout pas en politique.

Je ne m’interdis pas de penser le contraire et je souhaite vous faire partager mon opinion. Le 26, votons… pour leur donner du souci!

Rédigé le 23/05/2019

Jean-Marie Philibert