Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

-Lettre ouverte de Nicolas Garcia aux parlementaires français et européens - 

788218be9150ac7249b57a6231a312af.jpg

À ce jour vous ne pouvez plus ignorer qu’en Espagne et désormais, par extension, en Europe, les droits fondamentaux inscrits dans les déclarations universelles des droits de l’homme datant de la Révolution française ou de l’après deuxième guerre mondiale, sont niés à des élus du peuple, à des militants associatifs et politiques, à des membres et au président d’un gouvernement catalan dûment désignés par leur parlement. Ils sont accusés par le tribunal suprême espagnol de rébellion et sédition, ce que n’ont pas reconnu divers juges de pays européens amenés à se prononcer sur le sujet. Amnistie internationale et, au moins, un organisme lié à l’ONU reconnaissent que le sort fait à ces responsables politiques et associatifs, devenus depuis plus de 18 mois des prisonnières et prisonniers, est indigne d’une démocratie. Ils sont accusés d’avoir organisé un référendum d’autodétermination et dans la foulée, s’appuyant sur le résultat, d’avoir proclamé la république catalane.

Or le référendum porté par deux grandes associations catalane a eu lieu le 1er octobre 2017, sans violence de la part des organisateurs (les observateurs dont j’étais en témoignent) et sans détournement du moindre euro public (le gouvernement de Mariano Rajoy en a attesté). Quant à la république catalane, ceux-là même qui l’ont proclamé, l’ont aussitôt suspendue pour permettre le débat avec l’État espagnol. Aujourd’hui neuf d’entre elles et eux sont jugés dans ce qui ressemble plus à une farce qu’à un procès. Cela aussi, un certain nombre d’observateurs internationaux et spécialistes du droit en témoignent. Plusieurs autres ont été obligés de prendre le chemin de l’exil pour échapper à la prison, pouvoir mener la lutte et dénoncer les attitudes anti démocratiques de la justice espagnole. Depuis, de nouvelles élections ont eu lieu, législatives et sénatoriales en Espagne mais aussi européennes.

Plusieurs de ces prisonniers et exilés politiques ont été élus dont le président et le vice-président déchus de la Generalitat de Catalunya. Quatre au parlement, un au sénat espagnols, trois au parlement européen. A ce jour aucun ne peut siéger. En effet, après avoir pris possession de leur mandat respectif, les cinq qui sont en prison préventive ont été renvoyés par le congrès espagnol dans leur cellule au mépris de la présomption d’innocence et de l’immunité parlementaire. Quant aux deux exilés, dont le président Carles Puigdemont, ilssont les seuls députés élus à n’avoir pu entrer au parlement européen pour prendre possession de leur siège. Comment peut-on, quand on est un homme politique, élu, responsable de parti, laisser-faire cela sans broncher ? C’est inadmissible. Imagine-t-on qu’un problème politique de cette nature puisse trouver sa solution dans un tribunal?

Aujourd’hui, la justice espagnole et l’État ne font qu’aggraver la situation entre la Catalogne et le reste de l’Espagne, en renforçant les sentiments indépendantistes et en les rendant irréversibles. Madame, Monsieur le député, si l’indépendantisme est l’affaire des catalans, la démocratie et plus largement les droits de l’homme et du citoyen sont l’affaire de tous les démocrates où qu’ils vivent. Tout politique qui reste muet face cette privation de droits, de démocratie, de liberté, court le risque de perdre un jour ses propres droits, sa propre démocratie, sa propre liberté!

Voilà pourquoi, par la présente lettre ouverte, je vous invite, à l’image des 41 sénateurs français, des 130 maires des Pyrénées-Orientales, des 42 députés européens, du conseil départemental des Pyrénées-Orientales et du conseil régional d’Occitanie-Pays Catalan, à élaborer et à adopter un manifeste, une protestation, à l’égard de l’État Espagnol et de l’Union Européenne pour que cessent sur le «périmètre» européen de telles atteintes aux droits et aux libertés.

Comptant sur votre attachement aux valeurs de la République, de la Révolution Française, des déclarations et chartes des Droits de l’Homme et du Citoyen, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en mes meilleurs sentiments républicains.

Rédigé le 06/06/2019

Nicolas Garcia. Vice-président Du Département66.