Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

L’indépendantisme catalan a-t-il gagné la partie?

410afc3b3a50a8607f6579ae022e19c1.jpg

Barcelone. Si le oui au référundum l’emporte, la Catalogne devra décider de son projet de société.

Le 11 septembre (11 - S), au moins un million de catalans célébraient dans les rues de Barcelone leur «Diada», plus du double en comptant les gens sur leurs balcons ou ceux rassemblés dans toutes les communes du principat! Catalanes et catalans ont célébré une Diada particulière marquée par un appel au civisme le jour du référendum du 1 - O (1er octobre)«votarem!» ou «Si cal vota i Si cal vota Si» (oui faut voter et oui faut voter oui) pouvait-on entendre aux côtés de bons mots comme «Mariano sé fuerte, marxem!» «Mariano (Rajoy) soit courageux, nous partons!». Voilà pour la Diada 2017! La question désormais pour l’État espagnol est d’empêcher le processus indépendantiste, probablement irréversible et accéléré dans la dernière période. En 2010 quand le Tribunal constitutionnel espagnol annulait le nouvel«estatut» (statut de la Catalogne) adopté par le parlement catalan, les indépendantistes pesaient 15%. De même si les indépendantistes n’ont pratiquement commis aucune erreur, les gouvernements successifs espagnols (socialistes et de droite) les ont toutes commises.

Dérive autoritaire de Madrid

Ces derniers jours encore la Guardia Civil (gendarmerie espagnole) investissait les locaux d’une imprimerie et d’un petit journal hebdomadaire provincial, arrêtant son directeur et fouillant locaux et personnels pendant près de 7 heures. À ce sujet, le silence des «confrères» espagnols et internationaux interroge. Mesurons ce qui se passe aujourd’hui de l’autre côté des Pyrénées! La Guardia Civil, dont les effectifs viennent d’être doublés en Catalogne, recherche désespérément les urnes et les bulletins de vote pour les confisquer et les détruire, des dirigeants politiques catalans (maires, présidents d’associations, députés, ministres), démocratiquement élus sont suivis, sur écoute, suspendus. Du côté catalaniste on invoque la démocratie, le choix que chacun aura de dire s’il veut ou non une république catalane indépendante, et certains dirigeants de s’épancher «nous respecterons ce qui sortira des urnes, mais nous nous devions d’être institutionnellement prêts à ce que le oui l’emporte». Intelligemment, les mêmes envisagent publiquement «un pays indépendant avec une langue minoritaire». D’ailleurs dans la loi transitoire, l’Espagnol, le Catalan et l’Occitan aranais ont été choisis comme langues officielles.

Et les communistes là-dedans?

Noyés dans un mouvement appelé désormais «els comus» (les Communs), à l’image d’Ada Colau (maire de Barcelone) ils donnent le sentiment de se chercher et s’apprêtent à appeler au vote au nom de l’autodétermination, sans pour autant donner de consigne. Les députés issus de leur coalition électorale avec Podem se sont abstenus, «une manière de ne pas exploser» dixit une parlementaire en off. Durant la Diada, les jeunes «révolutionnaires», arborant faucilles et marteaux, slogans anticapitalistes et indépendantistes, étaient largement présents. Mieux que leurs ainés, qui risquent de payer cher leurs hésitations, ces jeunes ont compris qu’en devenant une république indépendante, la Catalogne devra décider de son projet de société (libéralisme, code du travail, pacifisme, service public…) et qu’elle pourra enfin tourner définitivement la page du Franquisme, de la monarchie installée par le Caudillo, du compromis de 1978 devenu honteux.N’est-ce pas au fond ce à quoi aspiraient tous les progressistes espagnols.

Rédigé le 14/09/2017

Enelji