Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

L’indépendantisme catalan a-t-il gagné la partie?

410afc3b3a50a8607f6579ae022e19c1.jpg

Barcelone. Si le oui au référundum l’emporte, la Catalogne devra décider de son projet de société.

Le 11 septembre (11 - S), au moins un million de catalans célébraient dans les rues de Barcelone leur «Diada», plus du double en comptant les gens sur leurs balcons ou ceux rassemblés dans toutes les communes du principat! Catalanes et catalans ont célébré une Diada particulière marquée par un appel au civisme le jour du référendum du 1 - O (1er octobre)«votarem!» ou «Si cal vota i Si cal vota Si» (oui faut voter et oui faut voter oui) pouvait-on entendre aux côtés de bons mots comme «Mariano sé fuerte, marxem!» «Mariano (Rajoy) soit courageux, nous partons!». Voilà pour la Diada 2017! La question désormais pour l’État espagnol est d’empêcher le processus indépendantiste, probablement irréversible et accéléré dans la dernière période. En 2010 quand le Tribunal constitutionnel espagnol annulait le nouvel«estatut» (statut de la Catalogne) adopté par le parlement catalan, les indépendantistes pesaient 15%. De même si les indépendantistes n’ont pratiquement commis aucune erreur, les gouvernements successifs espagnols (socialistes et de droite) les ont toutes commises.

Dérive autoritaire de Madrid

Ces derniers jours encore la Guardia Civil (gendarmerie espagnole) investissait les locaux d’une imprimerie et d’un petit journal hebdomadaire provincial, arrêtant son directeur et fouillant locaux et personnels pendant près de 7 heures. À ce sujet, le silence des «confrères» espagnols et internationaux interroge. Mesurons ce qui se passe aujourd’hui de l’autre côté des Pyrénées! La Guardia Civil, dont les effectifs viennent d’être doublés en Catalogne, recherche désespérément les urnes et les bulletins de vote pour les confisquer et les détruire, des dirigeants politiques catalans (maires, présidents d’associations, députés, ministres), démocratiquement élus sont suivis, sur écoute, suspendus. Du côté catalaniste on invoque la démocratie, le choix que chacun aura de dire s’il veut ou non une république catalane indépendante, et certains dirigeants de s’épancher «nous respecterons ce qui sortira des urnes, mais nous nous devions d’être institutionnellement prêts à ce que le oui l’emporte». Intelligemment, les mêmes envisagent publiquement «un pays indépendant avec une langue minoritaire». D’ailleurs dans la loi transitoire, l’Espagnol, le Catalan et l’Occitan aranais ont été choisis comme langues officielles.

Et les communistes là-dedans?

Noyés dans un mouvement appelé désormais «els comus» (les Communs), à l’image d’Ada Colau (maire de Barcelone) ils donnent le sentiment de se chercher et s’apprêtent à appeler au vote au nom de l’autodétermination, sans pour autant donner de consigne. Les députés issus de leur coalition électorale avec Podem se sont abstenus, «une manière de ne pas exploser» dixit une parlementaire en off. Durant la Diada, les jeunes «révolutionnaires», arborant faucilles et marteaux, slogans anticapitalistes et indépendantistes, étaient largement présents. Mieux que leurs ainés, qui risquent de payer cher leurs hésitations, ces jeunes ont compris qu’en devenant une république indépendante, la Catalogne devra décider de son projet de société (libéralisme, code du travail, pacifisme, service public…) et qu’elle pourra enfin tourner définitivement la page du Franquisme, de la monarchie installée par le Caudillo, du compromis de 1978 devenu honteux.N’est-ce pas au fond ce à quoi aspiraient tous les progressistes espagnols.

Rédigé le 14/09/2017

Enelji