Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

La Catalogne indépendante, mais sous tutelle !

34a7259ebed7d3119a271e597c3493f2.jpg

Barcelone. Le Parlement catalan n’a pas reculé, il a voté la séparation, quelques minutes avant que le sénat de Mariano Rajoy destitue Puigdemont et proclame la Catalogne sous tutelle.

Après plusieurs semaines de crise la résolution d’indépendance a été adoptée au Parlement catalan par 70 voix pour, 10 contre et 2 votes blancs. Les 53 représentants de Ciudadanos (centre), Parti populaire (PP, droite) et Parti socialiste (PSC), hostiles à l’indépendance, avaient quitté l’hémicycle pour éviter de participer au vote. Mariano Rajoy prononçait immédiatement et avec la plus grande fermeté la mise sous tutelle de la Catalogne et la destitution de Carles Puigedemont. De leur côté les Catalans partisans de l’indépendance appellent à une désobéissance civile, au refus de se soumettre à l’autorité espagnole. Un mot d’ordre de Carles Puigdemont de sa ville Gérone, qui se veut pacifique, mais qui peut très vite dégénérer.

Une communauté internationale tiède

En se prononçant pour l’état de droit face à la crise espagnole, l’Europe est-elle résolument dans le camp de Mariano Rajoy? Rien n’est moins certain, refait surface, la question des euro-régions qui dans la fragmentation des peuples et des nations, quand elle vient servir les desseins d’une Europe ultralibérale n’est pas sans intérêt pour les technocrates de Bruxelles. L’Espagne serait-t-elle le laboratoire d’une Europe soucieuse de la mise en œuvre d’un tel scénario? Dans ce bras de fer, l’indépendance fantasmée par les uns romancée par les autres étouffe tous débats pour une perspective politique et sociale. Convergence qui masque pour le moment le gouffre qui oppose politiquement ces forces et les réponses à donner aux attentes des Catalans. Mais au regard des mobilisations, peut-on conclure illégitime, l’aspiration du peuple Catalan au motif que la transformation sociale n’apparaît pas dans cette affaire?

D’où peut venir l’espoir d’une alternative…?

L’impasse dans laquelle cette crise a plongé la Catalogne, a mis en évidence d’autres acteurs en Catalogne. PODEM ou bien encore la maire de Barcelone, qui dans une intervention s’est refusée a être prise en otage. Ni 155 ni DIU ce sont les premiers mots d’Ada Colau,favorable à un processus qui donne plus de latitude institutionnelle à la Catalogne : «Je sais où je serai : impliquée dans la construction de nouveaux scénarii d’autonomie qui nous donneront plus de démocratie, et pas moins», rejetant les deux solutions et critiquant le peu d’effort des deux partis au dialogue. Mais les mots les plus durs, Ada Colau, les aura eu pour le PP et Mariano Rajoy qui viennent de mettre sous tutelle la Catalogne: «Une décennie de négligence du parti populaire avec la Catalogne qui se termine aujourd’hui par l’approbation du Sénat de l’article 155. Sous les applaudissements du PP, mais pour la honte de tous ceux qui respectent la dignité et la démocratie. Rajoy et les siens ont applaudi leur échec…incapables de proposer une solution, incapables d’écouter et de gouverner pour tous ». L’histoire est en train de s’écrire de l’autre côté de la frontière, espérons que cette aspiration populaire née du rejet des politiques économiques et sociales menées par Madrid, mais disons le aussi Barcelone, ne se fasse pas en lettres de sang.

Rédigé le 02/11/2017

Philippe Galano