Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

La Catalogne d’hier et d’aujourd’hui

24153a2b896e5969346cfa7793578f0f.jpg

Université populaire du Travailleur Catalan. L’histoire de la Catalogne éclaire les évènements d’actualité brûlante.

Le public était venu en grand nombre pour assister à cette double conférence donnée par Martine Camiade et Joan Becat, tous deux professeurs à l’Université de Perpignan, se complétant l’une l’autre de leur érudition, avec complicité et humour.

Un désir d’autonomie ancré dans l’histoire

Martine Camiade apporta un éclairage précieux sur l’histoire de la Catalogne, qui met en perspective les événements contemporains. Elle montra que la Generalitat prend son origine au Moyen Âge lorsque l’institution des Corts se dote en 1289 d’une commission représentative. La conférencière décrit les étapes de l’histoire mouvementée de cette institution, qui dissoute une première fois avec la chute de Barcelone, le 11 septembre 1714, et l’intégration à la Castille qui durera jusqu’en 1931. Entre temps, un mouvement de Renaissance culturelle se développe durant le XIXème siècle, donnant le jour, en mars 1892, à un projet de constitution catalane (Bases de Mansera) puis à un regroupement des députations de Barcelone, Girona, Lleida et Tarragona, en 1914, dans la Mancommunitat de Catalogne, qui sera supprimée par le dictateur Primo de Ribera en 1925. Les élections municipales d’avril 1931 provoquent la chute du régime d’Alphonse XIII et, dans le cadre d’une large mobilisation et sous la conduite de Lluís Companys et Francesc Macià, un statut d’autonomie est mis en place. Mais l’élan républicain est brisé par le coup d’état militaire de Franco et la terrible répression qui s’ensuit. Ce n’est qu’après la mort de Franco, qu’un nouveau statut d’autonomie est instauré, en 1979, toujours sous une forte pression populaire.

Une transition démocratique incomplète

C’est sur cette période historique qu’enchaîne Joan Becat, insistant sur le caractère peu démocratique de cette transition et de la constitution dont se réclame aujourd’hui le gouvernement de Mariano Rajoy. Il note que, contrairement à ce qui s’est passé en France à l’égard du régime de Vichy, il n’y eut aucune poursuite contre les Franquistes, qui sont restés en place dans l’armée, la justice, la police, la fonction publique. La politique menée pendant douze ans sous une majorité de droite n’a cessé de limiter les compétences de l’autonomie catalane. A la différence de la Navarre, qui jouit des privilèges accordés sous le franquisme, et aussi du Pays basque, la Catalogne ne procède pas au recouvrement des impôts dont les produits lui sont partiellemen redistribués ensuite. Or, ceux-ci sont insuffisants pour répondre aux besoins de la population et sont octroyés suivant des critères qui sont ressentis comme injustes. Alors que la Catalogne est une des trois régions qui contribuent le plus au budget de l’Espagne, elle est celle où l’écart entre ce qu’elle donne et ce qu’elle reçoit est le plus grand. Autant d’éléments qui, avec la crise de 2008, ont fait grandir le mécontentement et l’exigence d’une révision du statut d’autonomie. Le conférencier montre que c’est devant le refus de tout dialogue que s’est développée l’actuelle revendication d’indépendance.

A l’issue de ces deux copieuses conférences le débat s’est engagé et s’est prolongé dans la soirée autour du traditionnel buffet, non moins copieux, organisé par les participants.

Rédigé le 07/12/2017

Jean Malik Lemaire