Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

Jérusalem, c’est le cœur et l’âme des palestiniens

1f52129bc500bf29f6c2d82b40e2e1dd.jpg

Entretien. Salah Hamouri est incarcéré depuis 140 jours dans une prison israélienne sans connaître ce que la justice militaire lui reproche. De Jérusalem-Est, Denise et Hassan Hamouri, ses parents, se sont exprimés sur la situation à Jérusalem.

En sait-on un peu plus sur ce que lui reproche le pouvoir israélien ?

Salah est depuis début septembre en détention administrative pour une durée de six mois renouvelable sur ordre militaire. Cela veut dire qu’il n’y a pas de charges contre lui mais un dossier confidentiel auquel même l’avocat n’a pas accès. Lors des audiences, nous-mêmes, ses avocats, Salah ainsi que le représentant du consulat, n’avons pu rester dans la salle du tribunal. Les délibérations se font en présence du juge, du procureur et des agents du shinbeth (services secrets). En général les raisons invoquées pour la détention administrative relèvent de la sécurité, Salah serait dangereux pour la sécurité de l’État israélien. Salah devrait être libéré le 28 février 2018 mais avec la détention administrative, rien n’est sûr. il peut très bien recevoir un ordre de renouvellement de cette peine au moment de sa sortie

Comment ressentez-vous la solidarité qui s’exprime autour de lui?

En France, la solidarité a fait connaître son histoire et la cause des prisonniers palestiniens, nous remercions bien sûr tous les soutiens de Salah. Cette solidarité a interpelé les dirigeants français qui ont demandé sa libération, sans trop insister cependant. Car ici, le vrai problème ce sont nos dirigeants qui ne défendent pas un citoyen français, franco palestinien, comme ils défendraient des citoyens français dans d’autres parties du monde. Les gouvernements changent mais j’ai le même sentiment que durant l’incarcération de Salah de 2005 à 2011. On nous parle, on nous écrit des lettres mais pas d’action forte et véritable de la France alors que la détention administrative est illégale devant le droit international. Emmanuel Macron aurait, paraît-il, demandé la libération de Salah à Netanyahu le 10 décembre, la réponse des Israéliens fut le transfert arbitraire de Salah! La seule action véritable est la protection consulaire, ce qui est un droit et non un privilège, il a eu trois visites consulaires et un représentant du consulat de France est présent aux audiences.

Avez-vous pu le voir durant ces semaines et comment va-t-il ?

J’ai rendu visite à Salah 3 fois depuis sa détention, les visites ont lieu une fois par mois en coordination avec le haut comité de la croix rouge .La dernière visite date du 17 décembre, la visite de janvier prévue le 1er janvier a été annulée à cause de son transfert. Les visites familiales sont toujours éprouvantes pour les familles, longs trajets, attente, humiliation souvent de la part des gardes, pour finalement voir le prisonnier 45 minutes derrière une vitre, nous communiquons à l’aide d’un interphone mais ces 45 minutes sont précieuses et passent toujours trop vite. Il allait bien, bon moral malgré des conditions pas toujours faciles, Salah n’a pas pour habitude de se plaindre. Une avocate l’a vu mardi 2 janvier après son transfert et nous a rassurés, il va bien même si la prison de Megiddo où il est maintenant est un centre de haute sécurité. La prochaine visite sera en février mais nous n’avons pas encore la date.

A la veille de la nouvelle année il vient d’être transféré de la prison du Néguev (Qeziot) vers celle de Meggido située au sud-est d’Haïfa un centre réputé pour sa dureté. Connaissez-vous les raisons qui ont motivé ce transfert ?

Son transfert est une mesure punitive, la raison invoquée est une interview qu’ il a faite avec le journal l’humanité par l’ intermédiaire de son avocat. Mais il faut bien savoir que les transferts arbitraires de prison à prison dans des conditions éprouvantes, longs trajets durant lesquels les prisonniers sont menottés aux mains et aux pieds, les privations de visite familiales sont le lot des prisonniers et de leurs familles, ce qui se passe avec Salah n’ a rien d’ exceptionnel et chaque prisonnier a déjà vécu de telles expériences.

La question palestinienne est revenue comme un boomerang avec l’annonce de Trump sur l’installation de l’ambassade américaine à Jérusalem. Comment jugez-vous la situation qui s’est créée?

L’annonce de Trump a eu l’ effet de remettre la question palestinienne au devant de la politique internationale. Jérusalem c’est le cœur et l’âme des palestiniens chrétiens ou musulmans, il suffit de se rappeler des événements autour de la mosquée Al Alqsa cet été quand le peuple a eu raison des portiques que les Israéliens avaient voulu installer. Cette annonce a créé des tensions, on sent que, dans un futur proche, tout peut arriver. Les Palestiniens souhaiteraient sans doute que l’Europe en général et les pays comme la France se démarquent des États-Unis et d’Israël concernant la question palestinienne et Jérusalem. Ils n’attendent pas simplement un vote qui dans le fond ne changera pas grand- chose mais des mesures concrètes, des sanctions contre un pays qui ne respecte pas le droit international. L’Europe ne doit pas rester muette et passive quand Trump veut couper l’aide financière à l’Unated Nation Relief and Work Agency for Palestinians par exemple, les mots et les déclarations ne suffisent pas, les gens, ici, attendent plus.

Jérusalem est une question centrale , nous pensons que la question des prisonniers politiques est aussi un dossier central, il y a environ 7000 prisonniers dans des prisons en Israël, des députés, des enfants, certains y sont depuis très longtemps, avant les accords d’Oslo, on ne peut accepter des négociations sans la libération des prisonniers qui se sont sacrifiés et continuent à sacrifier leur vie pour la Palestine.

Rédigé le 11/01/2018

Propos Recueillis Par Philippe Galano