Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

Faucons et faux-cul

7b8c6a9660db78232f4ef4fdc6f790d0.jpg

Nucléaire iranien. Trump a unilatéralement rompu avec l’accord de 2015. Les principaux dirigeants européens, précédés par Macron, ont feint de se démarquer. Netanyahou multiplie les provocations contre l’Iran.

Donald Trump vient de décider le retrait des États-Unis de l’accord multilatéral de juillet 2015 sur le nucléaire iranien. Cet accord, âprement négocié pendant près de deux ans, a été signé entre l’Iran, les cinq membres permanents du conseil de sécurité: États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni, et l’Union européenne. Il imposait à l’Iran de réduire substantiellement ses capacités nucléaires, rendant ainsi impossible la fabrication d’une bombe atomique, tout en l’autorisant à mettre en place une filière de nucléaire civil. En contre partie, les sanctions économiques internationales, notamment américaines et européennes, prises à son encontre à partir de 2006, avaient été levées. Il constituait une avancée très importante vers une moindre tension au Moyen-Orient bien assez ravagé par les politiques des acteurs régionaux et de leurs alliés respectifs.

Duplicité des Européens

La rupture américaine avec cet accord va envenimer dangereusement la situation. Il est peu probable que Trump veuille engager son pays dans un affrontement direct avec l’Iran. Pour cela, il dispose de son allié israélien bien décidé à en découdre. Déjà en février dernier, Netanyahu avait ordonné des frappes en Syrie contre des cibles qualifiées d’iraniennes. Mais, depuis jeudi dernier, la situation s’est considérablement aggravée. Invoquant des tirs de roquettes, non revendiqués, sur des positions israéliennes occupées illégalement sur le plateau du Golan, le Premier ministre Israélien a fait tirer des dizaines de missiles sur des «objectifs iraniens» en Syrie. Les européens ont beau jeu maintenant d’en appeler à la «désescalade» mais quelques jours avant que Trump ne prenne sa décision, les dirigeants français, allemands et britanniques avaient feint d’être en désaccord, tout en lui concédant, Macron ayant été leur porte-parole, que l’accord de 2015, signé pour une durée de dix ans, n’était pas satisfaisant et qu’il fallait le renégocier en l’élargissant au programme balistique iranien et à la situation régionale.

Le risque d’une montée des périls

Sachant que, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, qui assure le contrôle régulier des sites nucléaires iraniens, l’Iran s’est constamment soumise à ses obligations, rajouter artificiellement de nouvelles clauses à l’accord de 2015 ne peut qu’aboutir à un durcissement de sa part. D’autant que Trump a aussi annoncé qu’il allait «mettre en place le niveau le plus élevé de sanctions économiques possibles», ce qui va aussi se traduire par l’impossibilité pour les Européens de poursuivre leurs relations commerciales avec l’Iran. Ce pourrait être l’occasion pour les ultraconservateurs iraniens de faire un sort aux réformateurs, partisans de la détente, les poussant à renoncer à tout accord et à relancer le programme nucléaire militaire.

Les faux-culs ont renforcé le camp des faucons prenant le risque de faire monter les périls et provoquer l’embrasement de la région. Les conséquences pourraient en être redoutables.

Rédigé le 17/05/2018

Roger Hillel