Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Ignoble consensus

845b23a450b14800c0ab838d946d93e6.jpg

Conseil européen. Les 28 dirigeants de l’Union europénne (UE) ont trouvé un accord pour traiter les migrations par des dispositifs exclusivement sécuritaires et répressifs parmis lesquels la mise en place de centres « contrôlés ».

« L’Europe sera plus solidaire» se sont félicités les dirigeants de l’UE à l’issu du sommet européen de la semaine dernière. L’«approche globale» sur les questions migratoires à laquelle il aboutit, consiste, selon le texte de l’accord, à renforcer «un contrôle véritablement effectif des frontières extérieures de l’UE» pour ainsi «endiguer davantage les migrations illégales». Autant de termes pour justifier les pires dispositifs sécuritaires et répressifs. C’est ce qui fait dire à l’association Médecins du Monde que la «solution européennes’aligne sur les positions les plus rétrogrades de l’Italie de Matteo Salvini, de la Hongrie». Effectivement, l’une des mesures phares consiste à mettre en place des«centres contrôlés»pour les migrants secourus dans les eaux de l’UE.

Une «approche globale» indigne et cynique

Ces centres seront implantés «dans des États membres, uniquement sur une base volontaire». Dans ces centres, s’opérera un «traitement rapide et sûr» afin de «distinguer les migrants en situation irrégulière, qui feront l’objet d’un retour, des personnes ayant besoin d’une protection internationale». La méthode préconisée est révélatrice d’une conception indigne et cynique des questions migratoires. On sait depuis longtemps que les migrations répondent à des urgences de survie qui entremêlent des motifs climatiques, économiques, politiques et que ce ne sont plus seulement les conflits et les guerres qui provoquent les exils. Pour empêcher qu’ils ne se traduisent par la venue de réfugiés, l’accord stipule encore que l’Europe «renforcera son soutien en faveur de la région du Sahel, des garde-côtes libyens, des communautés côtières et méridionales, de conditions d’accueil humaines, de retours humanitaires volontaires, d’une coopération avec d’autres pays d’origine et de transit, ainsi que de la réinstallation volontaire».

Renforcer le contrôle des frontières extérieures de l’UE

Tout cela recouvre des dispositifs anti-migrants allant jusqu’aux agissements criminels des mafias et milices stipendiées par l’UE pour assurer ces activités répressives. De façon générale, l’argent ne fera pas défaut dès lors qu’il s’agira de contrôler les frontières extérieures de l’UE. Pour ce faire «le rôle d’appui joué par Frontex, notamment dans le cadre de la coopération avec les pays tiers, devrait être encore renforcé par une augmentation des ressources et un mandat consolidé». La Turquie et l’Afrique du Nord bénéficieront «d’aides supplémentaires» afin de retenir chez eux les exilés qui transitent par leurs territoires. Et pour se débarrasser encore plus facilement des réfugiés qui auraient pu passer à travers les mailles de ces contrôles, les pays de l’UE adopteront des dispositions législatives communes «en vue d’une politique européenne plus efficace et cohérente en matière de retour».

Rédigé le 05/07/2018

Roger Hillel