Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

La décision de la justice allemande conforte Carles Puigdemont 

94e3dfd1a99474a43fb0b3b6180645fd.jpg

Catalogne. Le président légitime de la Generalitat de Catalunya n’est pas encore extradé, loin s’en faut.

Vu d’ici cela, est difficile à comprendre, mais le fait que la justice allemande se dise prête à livrer Carles Puigdemont aux autorités espagnoles sous le seul délit dedétournement de fonds publics au profit de l’organisation du référendum, plombe totalement l’action de son homologue ibère. En refusant le délit de sédition, rébellion et haute trahison, elle «tue» toute l’action du juge suprême espagnol Llarena. Pour s’en convaincre, il suffisait de lire la presse ibérique du vendredi 13 juillet. Pas un seul journal pour se réjouir de l’extradition de Puigdemont, et pour cause, l’extradition est plus qu’incertaine ! Au contraire la presse d’Ibérie, toujours très «espagnoliste» ne peut titrer autre chose que : «Llarena a perdu la bataille», «Puigdemont remporte une victoire juridique sur Llarena» ou, plus édifiant encore, «la justice allemande libère Puigdemont du délit de rébellion !». J’en passe et des meilleurs ! Pour maintenir le délit de sédition, rébellion et haute trahison, le juge espagnol doit retirer son mandat d’arrêt international. Il se contentera du plaisir de maintenir «un statutd’exilé à vie» au Président de la Generalitat. Maigre consolation! En revanche, s’il veut le faire extrader, il devra se satisfaire du délit de malversation et détournement de fond publics pour l’organisation du référendum du 1er octobre 2017.

Un ancien ministre de Rajoy conforte la thèse allemande

Du coup, il démentirait Cristobal Montoro, ministre du Budget du gouvernement précédent dirigé par Rajoy. Ce ministre, avec l’application de l’article 155 de la constitution espagnole, a pu sans entrave, contrôler les comptes du gouvernement catalan. Or tout le monde l’a vu et entendu affirmer, sans sourciller, en conférence de presse, que pas un centime d’argent public du budget de la Generatitat de Catalunya n’a servi au financement de l’organisation du référendum. Nul doute que cette affirmation publique, à elle seule, permettra aux avocats de Puigdemont d’obtenir sinon un non-lieu, au moins un acquittement pour leur client en cas de procès. En vérité, comme le dit la presse espagnole, le juge Llarena est coincé et le plus probable est qu’il soit amené à renoncer au mandat d’arrêt international contre Carles Puigdemont pour ne pas manger son chapeau sur le délit de rébellion, sédition et haute trahison. Dans le cas contraire, il serait, dans un premier temps, obligé de relâcher les neuf prisonniers politiques catalans qui dorment encore dans des prisons, désormais catalanes. Le matin du 13 juillet, plein d’aplomb et de confiance, Carles Puigdemont s’appuyant sur la décision des justices allemande et belge, se disant assuré des futures décisions identiquesdes juges écossais et suisses, a exigé, devant les journalistes, la libération immédiate de ses ex-ministres et colistiers emprisonnés : «Je demande fermement et solennellement à la justice espagnole de ne pas garder une minute de plus les prisonniers politiques catalans en prison».

Rédigé le 19/07/2018

Enelji