Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Qui tire les ficelles ?

75f6554d7ba958eda548272d6a06bc5f.jpg

Algérie. A la veille de la présidentielle de 2019, dans la plus totale opacité, une guerre pour le pouvoir fait rage impliquant politiciens, militaires et oligarques.

Abdelaziz Bouteflika, réélu quatre fois depuis 1999 devrait être de nouveau candidat du FLN (Front de libération nationale) à l’élection présidentielle d’avril 2019. On se perd en conjectures. Que cherche le FLN en maintenant au pouvoir cet homme de 82 ans, cloué dans un fauteuil roulant depuis l’été 2013, dans un état semi végétatif. Quels sont les clans qui tirent les ficelles? Pendant ce temps, les médias algériens sont muets. L’opposition décimée et réduite reste atone? L’emprise du pouvoir serait telle que personne ne puisse moufter?

Limogeages dans les services de sécurité et dans l’armée

Cette énigme est d’autant plus pesante que depuis l’été on assiste au limogeage de dizaines d’officiers supérieurs, dont plusieurs généraux, et des responsables au plus haut niveau des appareils la sécurité algérienne. Cela a commencé par la destitution le 26juin du général-major Abdelghani Hamel, présentée par les médias algériens comme la sanction du «Cocaïnegate», un trafic mafieux touchant des cercles proches du pouvoir. Le 14octobre, cinq des anciens généraux-majors ont été placés sous mandat de dépôt au motif d’«enrichissement illicite et d’abus de fonction». Dans la même période, le 24 octobre, Saïd Bouhadja, un fidèle de la majorité présidentielle et du FLN, élu il y a peine un an président de l’Assemblée populaire nationale, a été brusquement remplacé par Mouad Bouchareb, chef du groupe parlementaire du FLN, suite à un vote à main levée des députés de la coalition présidentielle, soit 320 sur les 462 que compte l’hémicycle.

Une guerre des clans

Tout indique que, dans la sphère militaire et des services de sécurité, sévit une guerre des clans qui ambitionnent de s’accaparer le pouvoir. Lesquels mènent la danse, qui va gagner ? Qui va perdre? Ces clans politico-militaires se répartiraient en trois pôles clientélistes. Celui autour du chef de l’armée, le général-major Gaïd Salah, celui autour du général Athmane Tartag, chef du Département de surveillance et de sécurité, et enfin, celui autour du nouveau patron de la sécurité militaire, Othmane Belmiloud. Dans ces conflits obscurs où le contrôle des circuits de l’argent noir joue un rôle essentiel, opèrent les «oligarques». Ils sont impliqués depuis les années 2000 dans la gestion des fortunes des militaires du sérail et interviennent fréquemment dans les jeux d’appareils, notamment à travers les médias qu’ils contrôlent largement.

Comme quoi, les souffrances des Algériens semblent ne pas avoir de fin. Après avoir été meurtris par le colonialisme français, avoir payé le prix fort pour arracher leur indépendance, avoir été violentés par l’islamisme radical, voilà qu’ils sont devenus les victimes de ces luttes de clans. Et, ce qui est effrayant, c’est que cela semble sans espoir.

Rédigé le 08/11/2018

Roger Hillel