Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Algérie. Karim Amani et Aïcha Zellal s'expriment

a8e790df9b0d8e6cee6c014e138cf482.jpg

Soulèvement populaire pour la démocratie en Algérie. La population française accompagne les manifestations pour une vraie démocratie en Algérie où la situation laisse craindre le pire.

Karim Amani, éducateur et Aïcha Zellal, assistante de gestion et membre de la Direction du PCF66 sont, avec Farid Mellal, infirmier, coorganisateurs des rassemblements perpignanais qui accompagnent la lutte des algériens pour la démocratie. Ils commentent la situation qui motive leur appel à solidarité.

Les manifestations sont interdites en Algérie depuis 2001 et la « décennie noire » qui a causé 20.000 disparitions. Le gouvernement algérien ne s'attendait pas au soulèvement qui a commencé le 22 février et auquel même la police participe. Mais le pouvoir d'achat est tellement bas et la jeunesse a si peu de perspectives d'avenir que des gens partent au péril de leur vie(*) et la révolte gronde. De nombreuses femmes manifestent, certaines ont perdu leurs enfants en mer.
Lorsque nous, franco-algériens, sortons dans la rue ici, accompagnés de tous ceux qui nous soutiennent, ce n'est pas pour demander de l'aide au gouvernement français. Que pourrait-il faire ? Le FLN est si bien ancré partout en Algérie que si la France prenait le parti de la population, elle pourrait subir un violent retour de manivelle, ne serait-ce qu'au niveau de l'importation du pétrole. Nous voulons encore moins de l'ingérence des États-Unis. Leur passage au Liban et en Syrie nous en dissuade.

« L'Algérie ne va pas exploser mais elle va éclore »

Bouteflika a renoncé à se représenter pour un mandat de trop mais reporte les élections... jusqu'à quand ? Personne n'est dupe de la manœuvre : il faut se donner le temps de mettre en selle « la relève », peut-être Mouad Bouchareb (48 ans), aux manettes d'un FLN qui est aujourd'hui perçu comme le bras prolongé de la colonisation. Le président, respecté pendant la décennie noire, est devenu une marionnette. A 82 ans, malade et en fauteuil, est-il seulement vraiment au courant de ce qui se passe ?
Le clan Bouteflika est en train de se fissurer et le gouvernement n'arrive plus à tenir les gens car le mur de la peur est tombé. Des intellectuels, avocats et médecins, n'acceptent plus l'omerta et les jeunes veulent vivre dignement. La population ne se voit pas être gouvernée par un fantôme. La libération de l'expression et de la parole est inédite. Dans la rue et sur les réseaux sociaux, des actions souvent pleines d'humour ont dénoncé le « mandat de la honte », ce canular qui était une atteinte à la fierté algérienne. Les jeunes ne s'identifient pas aux anciens qui ont porté l'indépendance et cristallisé la lutte glorieuse. Ils ne voient en Bouteflika que l'injustice de sa politique : la sous-traitance à la Chine, l'importation de 90 % des consommables, la corruption à tous les niveaux, même les maires, le manque de moyens octroyés à l'enseignement et la santé, alors que le sous-sol est riche et l'industrie pétrolifère encore florissante.

La libération de l'expression et de la parole est inédite

Israël ou l'Arabie-Saoudite ont des reliefs ingrats mais les niveaux de vie y sont corrects. L'Algérie n'est pas un pays sous-développé. Il devrait bénéficier des mêmes infrastructures que les pays industrialisés. Au lieu de cela, avec de surcroît la baisse du prix du baril et la sécheresse qui fait la ruine des agriculteurs, la famine est à craindre dans les mois à venir.
Le FLN élu à 80% des voix au premier tour, c'est une forme républicaine de monarchie. Avec leur slogan « L'Algérie ne va pas exploser mais elle va éclore », ce n'est pas un printemps arabe mais une transformation en profondeur du pays que les algériens appellent de leurs vœux. Nous voulons un choix aux élections. Des partis qui puissent s'exprimer. Des options et programmes politiques variés. Nous voulons aussi la suppression du code de la famille et une nouvelle constitution avec un nouveau souffle démocratique.
C'est pour cela qu'à Perpignan nous organisons des rassemblements Place de la République jusqu'aux élections. Paris, Marseille et Toulouse manifestent aussi dans ce sens.

(*) On estime la proportion de migrants à 7 % des 42 millions de la population algérienne.

Rédigé le 15/03/2019

Propos Recueillis Par Véronika Daae