Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

Trump sans scrupule !

cc4a9777f8daead3b2d0a941736ba419.jpg

Coronavirus. Le président américain tente de soudoyer un labo étranger.

Le président américain entend mettre la main sur un vaccin contre le coronavirus en cours d’élaboration en Allemagne et provoque le premier bras de fer diplomatique autour de l’épidémie de coronavirus. S’appuyant sur une information du quotidien Die Welt, le gouvernement allemand a accusé les États-Unis de vouloir mettre la main, moyennant finance, sur un vaccin en cours d’élaboration par CureVac, un laboratoire d’outre-Rhin. Et donc de porter atteinte à la souveraineté du pays, qui n’entend pas dépendre des importations au moment où la crise sanitaire pourrait atteindre son pic. Il s’agit en réalité d’un devoir de santé publique qui oblige l’exécutif allemand à protéger sa population. Le pays « n’est pas à vendre », a fustigé le ministre de l’Économie Peter Altmaier.

L’opinion publique allemande scandalisée

Selon les informations disponibles, le président Trump essayerait d’attirer les scientifiques allemands qui travaillent à l’élaboration du traitement et d’en obtenir l’exclusivité pour les États-Unis en injectant des millions de dollars dans l’entreprise. La question devait faire l’objet d’un traitement spécial lors du « comité de crise » gouvernemental chargé de piloter la lutte contre l’épidémie de Covid-19. L’affaire fait d’autant plus polémique que CureVac reçoit des subventions publiques pour développer le vaccin à quelques mois d’une validation clinique.

Washington tente de calmer le jeu

Sous couvert d’anonymat, un officiel américain s’est employé à minimiser le dossier, assurant que Washington aurait pris langue avec plus de vingt-cinq laboratoires et assuré que « toute solution qui viendrait à être trouvée serait partagée avec le reste du monde ». Dans un communiqué, la société allemande confirme que son PDG a été personnellement invité par le locataire de la Maison-Blanche, le 3 mars, afin de discuter d’« un développement rapide d’un vaccin contre le coronavirus ». Avant de refuser les avances américaines. « II y a des limites au capitalisme », a tranché Karl Lauterbach, un député du Parti social-démocrate. Il serait temps de s’en rendre compte !



Rédigé le 26/03/2020

Roger Rio