Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

Non, ce n’est pas la fin de l’Histoire !

4c7bf0c73adc2640368d9fc1711e124f.jpg

Législatives. Il faudra voter utile pour élire une majorité de députés capables de s’opposer aux visées du capitalisme financier.

On parle beaucoup, depuis l’entre deux-tours de la présidentielle, du danger Front national qui pèse sur la démocratie française. Il est réel. Nul - en tout cas chez les communistes - n’en minimise la portée.

Mais comme un train en cache toujours un autre, pointe à l’horizon un péril tout aussi inquiétant et qui, lui, ne fait guère l’objet de commentaires. La stratégie du nouveau président de la République qui consiste à se situer par-delà les partis et, dans un même élan, effacer le clivage gauche-droite, a un objectif : écrire la fin de l’Histoire en accréditant dans l’opinion l’idée qu’un seul modèle de société est possible.

Être seul au monde est le vieux rêve libéral du capitalisme financier. L’effondrement du bloc soviétique ne fut qu’une étape sur le chemin. Ces événements avaient ouvert une voie royale aux puissants pour consolider leur système tout en décourageant les luttes sociales. Cette offensive a fonctionné sur le terrain économique.

Reste le terrain des idées sur lequel les capitalistes ne lâcheront rien. Soyons sûrs qu’ils se battront jusqu’au bout pour éradiquer toute opposition à leur volonté hégémonique qui est une condition de leur survie.

Résister aux assauts

Ce constat ouvre droit à une autre lecture de la présidence française sortie des urnes le 7 mai, laquelle appelle à la vigilance toutes celles et ceux qui croient en l’avènement d’une société de justice et de progrès social. Emmanuel Macron - issu du milieu bourgeois dont il servira les intérêts - est rien moins que le cheval de Troie du néolibéralisme sauvage dans une France où perdure encore, grâce aux luttes, l’héritage d’un siècle de conquêtes sociales.

Ceux qui soutiennent Macron en cachant leur visage derrière le masque des nébuleuses financières qui servent de boucliers à leurs grosses affaires veulent, depuis longtemps, détruire le modèle social français qui freine la mainmise du capitalisme sur le monde et sa victoire définitive sur les peuples esclaves et opprimés.

Jusqu’ici, il s’est toujours trouvé une gauche suffisamment forte pour résister aux assauts et préserver tant bien que mal les acquis. Chacun voit cependant qu’ils s’amenuisent au fur et à mesure que les pouvoirs courbent l’échine. Le quinquennat Hollande restera, de ce point de vue, celui d’un renoncement aux conséquences terribles pour le peuple. Vu son programme et la composition de son gouvernement, il n’y a rien à attendre de Macron… au contraire.

Voilà pourquoi il faudra voter utile les 11 et 18 juin en portant à l’Assemblée nationale une majorité de députés de gauche progressistes capables de s’opposer aux visées du capitalisme financier. Et ainsi proclamer à la face du monde que non, ce n’est pas la fin de l’Histoire ! Et qu’une société offrant à chacun les moyens de son épanouissement n’est pas le rêve passéiste de quelques illuminés.

Rédigé le 08/06/2017

Aurélien