Actu Média

ligne déco
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation

Licenciements facilités, précarité accrue. Merci Macron !

78dc1025aaab6cdebea30cc8208a3165.jpg

Code du travail. Les ordonnances « dévoilées » le 31 août par Edouard Philippe corroborent en tous points les craintes d’une destruction massive du droit du travail exprimées avant leur annonce.

Les commentateurs eux-mêmes s’accordent à dire qu’il s’agit d’une réforme libérale, qu’on s’en réjouisse, comme le Medef, ou pas. Macron, qui se présente comme novateur en matière économique, emboîte le pas des libéraux européens qui eux-mêmes ont pris pour modèle l’économie américaine. Avec comme idée directrice que «faciliter les licenciements favorise l’emploi» , Yvon Gattaz le disait déjà en 1989.

En quoi les ordonnancesfacilitent-elles les licenciements?

L’accord d’entreprise prévaut sur l’accord de branche, même si cet accord est moins favorable aux salariés. Ainsi, l’accord d’entreprise prévaut sur le contrat de travail et pourra déroger aux maxima prévus dans le Code du travail. Si le salarié refuse, il pourra être licencié pour «cause réelle et sérieuse». L’accord d’entreprise sera validé s’il est approuvé par 50% des suffrages exprimés. Les syndicats ne pourront s’y opposer. Les entreprises de moins de 50 salariés pourront désormais négocier sans délégués syndicaux.

Les heures supplémentaires pourront être majorées de seulement 10% (et non plus 25 voire 50) même si un accord de branche s’y oppose.

Le licenciement économique est encadré: Selon le nombre de trimestre de baisse du chiffre d’affaire et la taille de l’entreprise le licenciement pourra être justifi. Un trimestre de baisse dans les entreprisesde moins de 11 salariés, quatre trimestres pour les entreprises de plus de 300 salariés justifieront le licenciement. Ces critères définis, il sera difficile à un salarié de contester et aux tribunaux d’interpréter la situation. De plus, une grande entreprise aura la possibilité de licencier même si elle fait des bénéfices à l’étranger.

Les indemnités de licenciement sont barémisées

A l’heure actuelle ce sont les Prud’hommes qui fixent les indemnités de licenciement. Désormais la loi fixe un barème avec des plafonds d’indemnité (20 mois de salaire maximum pour plus de 30 ans d’ancienneté) ce qui représente donc une diminution drastique des indemnités de licenciement. Après les syndicats, ce sont les juges qui sont contournés!

Le contrat de chantier (contrat qui prend fin dès lors que la tâche pour laquelle le salarié est embauché est terminée) est étendu à toutes les branches. Il sera désormais possible de prévoir un CDI de chantier pour effectuer des tâches précises. A la fin des tâches définies dans le contrat, le salarié sera licencié et le licenciement aura une «cause réelle et sérieuse». Retour au travail à la tâche!

On comprend mieux les raisons qu’a le Medef de se réjouir! Le patronat est privilégié au détriment du salariat qui est dégradé. Cela va-t-il créer des emplois? Il suffit de se tourner vers les pays où cette politique de flexibilité a été mise en place. Même en Allemagne, souvent citée en exemple, si le nombre de personnes sans emploi a baissé, le nombre de précaires a explosé. Il y a désormais 23% de pauvres (contre 8% en France). Est-ce ce que nous voulons pour notre pays?

Rédigé le 07/09/2017

A.-M. Delcamp